Après avoir été la risée sur Facebook, le footballeur réunionnais Dimitri Payet fait encore parler de lui sur les réseaux sociaux et notamment sur Twitter. Après avoir été la victime d’une raillerie lors de l’émission « les 12 coups de midi » de Jean-Luc Reichmann sur TF1 sur sa prise de poids et ses préférences alimentaires, le sort semble s’acharner sur le sociétaire de l’OM après son penalty raté en Ligue des Champions hier face au FC Porto qui l’a emporté par 3-0.

La malédiction de Dimitri Payet se poursuit en Ligue des champions. Son équipe, lourdement battue par le FC Porto hier (3-0), devenant le club affichant le plus de défaites consécutives dans la compétition (8), avait l’occasion de revenir dans le match après un pénalty de Dimitri Payet.
C’est officiel ! En compagnie d’Anderlecht, l’OM est le club affichant le plus de défaites consécutives dans la reine des compétitions. Défaits face au FC Porto (3-0), les Olympiens ont pourtant eu l’opportunité, en début de match, de se relancer via un penalty de Dimitri Payet… loupé. il n’en fallait pas plus pour embraser la cruelle twittosphère.
Menés dès la 4e minute, les coéquipiers de l’attaquant réunionnais pouvaient rapidement se relancer après une faute de Malang Sarr sur Florian Thauvin dans la surface de réparation. Un pénalty qui aurait pu changer de beaucoup de choses pour les Phocéens…

D’ordinaire à l’aise dans cet exercice, Dimitri Payet s’est complètement loupé en envoyant le ballon dans les nuages. Comme un symbole pour le Saint-Philippois, qui en 18 matches de Ligue des champions, n’a toujours pas inscrit le moindre de but.
Et comme bien souvent, la twittosphère n’a pas été avare en posts chambreurs envers Dimitri Payet, dont le niveau de forme inquiète ces dernières semaines.

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentChristophe « le Jaguar »
Article suivantL’appétit d’ogre de la Jeanne
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici