Danone et la Ligue réunionnaise de Football (LRF) ont annoncé hier lors d’une conférence de presse au Stade de la Redoute le retour de la Danone Nations Cup à La Réunion. Cette compétition de référence chez les jeunes entre 10 et 12 ans est l’occasion pour les marmailles de se confronter des jeunes du monde entier. Une compétition que La Réunion a déjà remportée deux fois.

“Je sais ce que les enfants vont vivre, c’est pour ça que je voulais partager mon expérience avec eux. Je suis heureux et fier d’être ambassadeur de la Danone Nations Cup” annonce Ludovic Ajorque dans une petite vidéo. Et pour cause, l’attaquant qui fait aujourd’hui les beaux jours du RC Strasbourg était de la campagne victorieuse en 2006 pour La Réunion. Cette année-là, les jeunes réunionnais remportaient pour la deuxième fois cette compétition qui fait office de coupe du monde pour les moins de 12 ans. Mais pour des raisons toujours inconnues, Danone a cessé d’organiser ce tournoi dans l’île après 2007.

Une décision sur laquelle a décidé de revenir François Amiot, devenu depuis le directeur de la Sorelait Danone Réunion. “Cette aventure avait profondément marqué notre société (Danone). Lorsque j’ai annoncé à mes employés qu’on reprenait cette compétition, j’ai senti un enthousiasme général”, indique le dirigeant. Un enthousiasme partagé par Yves Ethève. “La LRF est heureuse de retrouver cette épreuve importante pour les jeunes. Je pense qu’il n’y aura pas beaucoup d’effort pour que les jeunes répondent à l’appel”, prédit le président de la ligue. “J’ai encore des frissons. Qui pensait que des Réunionnais pouvaient remporter la compétition? Notre seule erreur a été de gagner contre l’équipe de France“, s’amuse l’homme fort du football réunionnais.

Même euphorie pour Hosman Gangate, conseiller technique régional (CTR) à la LRF, pour qui cette compétition est “magique” et qui ajoute que “lorsque l’on parle de Danone Nations Cup, les yeux s’ouvrent en grand”. “Notre rôle, c’est d’organiser la pratique du football. Cette compétition a un caractère solidaire avec le football réunionnais et surtout le football des enfants”, ajoute-t-il. Le CTR précise que cette compétition est importante puisque la catégorie des 10-12 ans est celle qui donne l’accès au Pôle Espoir.

L’organisation du tournoi

Chaque équipe devra présenter 12 joueurs. Les matchs se joueront à 8 contre 8 avec 4 remplaçants. La première phase de la compétition démarrera le 2 août. L’île sera divisée en 5 secteurs où les équipes s’affronteront pour un minimum de 22 matchs. La seconde phase interviendra durant les vacances d’octobre où seront organisées les finales des secteurs. Enfin, la grande finale aura lieu le 11 novembre. Une date choisie délibérément, car comme l’a précisé Hosman Gangate, “ce sont les Poilus de la Grande Guerre qui ont rapporté le football à La Réunion”.

Les organisateurs visent les 120 équipes et 1 500 jeunes pour la compétition. Contrairement aux éditions précédentes, qui voyait quelques joueurs de l’équipe gagnante sélectionnés avec d’autres talents, cette fois-ci “ce seront bien les 12 jeunes qui vont remporter le tournoi qui partiront”a précisé Yves Ethève. Les petits champions gagneront un voyage à Paris qui comprendra une visite du fameux centre d’entraînement de Clairefontaine et la rencontre de joueurs professionnels. La grande Finale qui devait se dérouler cette année à Djakarta a été annulée, mais la capitale indonésienne devrait accueillir l’édition 2021.

Capacité footballistique et solidarité pour la victoire

C’est la grande nouveauté pour cette nouvelle version de la Danone Nations Cup Réunion: la solidarité sera un critère pour la victoire finale. Une compétition parallèle de solidarité, baptisée “Change the game”, sera organisée en faveur de la Banque Alimentaire des Mascareignes. “On doit encore mettre au point le règlement. Les enfants devront probablement faire une collecte de produits alimentaires. On doit encore réfléchir à comment délivrer les points et les récompenses”, précise François Amiot avant de conclure : “on est impatient d’y être, on est galvanisé”.

Photos : Pierre Marchal

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentL’exceptionnel cliché d’un Paille-en-queue en plein vol.
Article suivantPour une pratique en toute sécurité
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici