Déjà vainqueur en 2018, le Cospi domine incontestablement l’athlétisme à la Réunion. Le club de la Petite île a réédité sa performance ce dimanche et remporte cette 44ème édition du relais marathon de Saint-Benoît en 02 :24 :15. De quoi redonner des couleurs à cette édition 2019.

Le marathon de Saint-Benoit retrouvera t’il son lustre d’antan, avec des hommes qui ont marqué son histoire comme Pierre-Ambroise Bosse, des athlètes de l’équipe de France, des Sud-Africains, Mauriciens et Malgaches. Des coureurs qui ont fait la renommée de ce marathon dans l’Est.

Coup de starter : Ruddy Barret du Cospi, prend la tête de la course suivi de près par l’inusable Jean-Marie Cadet vainqueur la veille du Trail des Camélias.

La domination du Cospi ne se fait pas attendre avec une stratégie bien rôdée et place d’entrée ses pions sur l’échiquier avec respectivement les athlètes Vincent Hoareau (R2), Jean-Eddy Lauret (R3), Johny Olivar (R4), Raymond Fontaine (R5) …

Jean Eddy Lauret flashé à plus de 20 km/h dans la descente de Bourbier nous confiait : « La stratégie du positionnement des coureurs se fait en fonction des qualités de chacun et de ses points forts. On a composé avec des jeunes de 17 ans, et des moins jeunes. Le plus âgé à quand même 56 ans. Les relais les plus importants sont ceux de R1 et R2, C’est là où l’on se positionne, et le R5 qui monte vers La Confiance avec un bon grimpeur. Mais on n’est jamais serein sur un relais, on peut avoir un relayeur qui a une grande défaillance, un petit malaise. Notre deuxième victoire consécutive cela fait toujours plaisir »

Quatre grands clubs (Cospi, CAPP, Caposs, ACEN) se sont affrontés en se donnant la réplique. Le public comme d’habitude avec son lot de cyclistes et de camionnettes a répondu présent, fidèle au rendez-vous donnant à cette course une ambiance toute particulière et unique. Et dire que la municipalité était sur le point d’annuler cette épreuve faute de budget. Sous la houlette de Frédéric Samsora, le club Stasa de Sainte Anne a concocté ce 44ème relais marathon de Saint-Benoît et a su l’organiser réussissant du même coup un véritable exploit dans les délais impartis.

Monique Cathala, adjointe chargée des sports de la municipalité de Saint-Benoît nous confiait « c’est vrai que les finances ont été à la baisse. On a été très serré au niveau budget, mais on s’est dit qu’on ne devait pas annulé. Ce marathon est aux Réunionnais, comme il l’était lors des premières éditions. Il a une histoire, il permet de resserrer les liens des sportifs. C’est une belle fête du sport. C’est vraiment une réussite, avec plus de cinquante équipes engagées. Je suis ravie de voir autant d’engouement. La population, dans tous les quartiers encourageait les coureurs. C’est beau à voir. Merci encore à tous les services de la municipalité qui nous ont aidés, pour que ce marathon soit une réussite ».

En deuxième place, on retrouve le club de la Plaine des Palmistes avec à sa tête Johnny Caltret, tout ravi de cette belle performance : « C’était très dur, j’étais blessé aux genoux, j’ai essayé de gérer comme je pouvais. C’est une belle revanche car l’année dernière on avait terminé 4ème, le Caposs nous avait doublé. On est content et fier de notre deuxième place. Avec Didier Barret, qui a fait une belle remontée du côté de la Cabane, Kevin Lallemand et Guy Noël Lebon qui a bien gérer la montée vers La Confiance. Le rendez-vous est pris pour le 20 décembre au Relais des Marrons ». a bon entendeur. Vincent Lebon le fils de Guy noël, est quant à lui très confiant et optimiste et déclare « l’année prochaine on va gagner »

Kevin Lallemand de déclarer : « j’ai pris le relais 3 à La Cabane, j’étais en deuxième position et à 500 m de la fin du relais, n’étant pas un grand descendeur je fus doublé par un coureur de l’entente du Nord, mais grâce à Guy-Noël on a pu retrouver notre deuxième place dans la montée de La Confiance ».

Raymond Fontaine Coach du Cospi: « Je prends autant de plaisir à courir, mais je vais lever un peu le pied au niveau national et international. Je préfère me concentrer un peu plus sur les courses au niveau départemental, sur des trails plus courts, juste pour le plaisir. On va me retrouver sur les sentiers. Je ferai de temps en temps du vélo, de la natation. Prendre du bon temps ».

Texte et photo : Gil VICTOIRE

Classement Hommes :
1er Cospi 02:24:15
2ème CA Plaine des Palmistes 02 :28 :54
3ème Caposs 02 :29 :38
4ème ACEN Entente du Nord 02 :35 :06
5ème UD Sapeurs-pompiers 974 02 :36 :46

Classement Femmes :
1ère Caposs 03 :04 :44
2ème ACEN 03 :15 :43
3ème CAPP 03 :24 :40
4ème UDSP 974 03 :25 :44
5ème BNA 03 :27 :01

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentRécit ô féminin
Article suivantSaint-Pierre sort vainqueur du traquenard jurassien
Connu et reconnu par les tous les sportifs, boîtier à portée de main prêt à déclencher, Gil Victoire a fait de sa passion de la photo de sport un art de vivre. Tous les week-end, il arpente les sentiers pour figer les plus beaux instants des courses sur la Réunion. Il y a de grandes chances que vous le croisiez lors d’un trail.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici