La jeune Oriane Bertone s’est imposée en tête des finales dès le deuxième bloc, qu’elle est la seule à sortir à vue. Au troisième bloc, elle marque les esprits et assure sa victoire en étant la seule compétitrice à trouver la solution d’un jeté complexe, en réceptionnant simultanément d’une main avec crochetage du pied opposé en pointe. Le dernier bloc lui posera plus de difficulté. Elle n’en valide que la zone, contrairement à la Japonaise Ryu Nakagawa qui enchaîne le bloc au 3eessai. Mais la Française, sacrée Championne du monde de difficulté trois jours auparavant, a déjà suffisamment d’avance. Elle s’impose à nouveau sur la plus haute marche du podium, après une compétition particulièrement intense.

« J’avoue que je suis épuisée, confie-t-elle néanmoins radieuse. Ces Championnats du monde ont été incroyables. Quand je suis arrivée ici, je ne m’attendais vraiment pas à remporter la difficulté et encore moins le bloc. Après mon titre en difficulté, l’épreuve de bloc me paraissait vraiment difficile à appréhender. J’étais fatiguée et dès les qualifications, j’ai vraiment senti que j’avais moins de puissance dans mes muscles. Dans cette finale, j’ai pourtant eu la sensation d’être confrontée à des blocs qui me correspondaient bien. Dès que je montais dedans, je ressentais des sensations familières et je me disais que je pouvais les enchaîner. Maintenant, je vais prendre un peu de repos, rentrer une semaine chez moi à la Réunion avant de revenir, ici en Italie, pour les Championnats d’Europe Jeune 2019. » a confiée la jeune réunionnaise.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentCimasarun | l’échappée belle
Article suivantRugby | Wenceslas Lauret ira au Japon
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici