Il fait la fierté de toute une ville et de toute une île. Le Réunionnais Donavan Grondin a décroché la première médaille d’or française sur la course scratch ce jeudi lors des mondiaux de cyclisme sur piste au Vélodrome de Roubaix. C’est la deuxième médaille du jour après l’argent des poursuiteurs.

Un Saint-Leusien sur le toit du monde. Après sa médaille de bronze aux JO de Tokyo en août dernier, le Réunionnais est monté de deux marches sur le podium pour s’offrir le titre mondial ce jeudi à Roubaix.
Après s’être révélé au monde sur l’épreuve américaine, c’est sur l’épreuve de scratch que le coureur de l’équipe Arkéa-Samsic s’est offert l’or. Surtout, c’est suite à un scénario idéal qu’il se fait couronner.

Alors que le final bat son plein, Donavan Grondin se trouve bien placé, la meute venant de rattraper le leader à 3 tours de l’arrivée. Le Réunionnais a alors pris la première position et ne sera plus jamais rattrapé avec un sprint phénoménal.
Médaillé de bronze aux JO de Tokyo avec Benjamin Thomas dans la course à l’américaine, le Saint-Leusien a devancé le Belge Tuur Dens et le Britannique Rhys Britton. “Cela faisait un moment que je n’avais pas fait de scratch”, s’est félicité le Réunionnais. “On ne sait jamais ce qui va se passer, c’est aléatoire. Dans le dernier tour, j’avais en tête de ne pas craquer, de tout donner et j’ai réussi. J’ai eu de bonnes sensations à la fin, ça s’est bien débloqué.”
Soutenu par Yannick de Loisibike qui avait fait le déplacement avec les parents du jeune Réunionnais, il s’est senti poussé des ailes. “J’ai été porté par le public, j’avais mes parents qui ont fait le déplacement”, a confié le nouveau champion du monde.

Donavan Grondin a donc permis à la France d’obtenir son premier titre lors de ces mondiaux.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentHamilcaro décroche le bronze
Article suivantLe bronze pour Julie Guillaume
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici