Dimitri Payet fait partie du groupe de l’OM qui joue contre le Servette de Genève ce jeudi. Ce troisième match de préparation du club phocéen est l’occasion pour le Réunionnais de poursuivre sa montée en puissance. À 34 ans, il paraît beaucoup plus affûté que lors des dernières saisons.

Lors de la reprise du Championnat de France la saison dernière, Dimitri Payet faisait plus parler pour son poids que par ses performances, comme souvent ces dernières années. Une mauvaise habitude à laquelle le Saint-Philippois semble avoir mis un terme en arrivant particulièrement mince à la reprise de l’entraînement de l’Olympique de Marseille.
Non retenu par Didier Deschamps pour l’Euro, Dimitri Payet a pu se reposer tout en préparant la future saison sur la Cannebière. Une préparation qui a porté ses fruits puisque le capitaine de l’OM s’est montré déjà décisif lors du deuxième match de préparation face à Sète. Positionné sur le front de l’attaque, il a délivré une passe décisive et inscrit un penalty lors de la victoire des siens 2 à 1.

Suite à ce match plein, il a de nouveau été convoqué pour le troisième match amical face au Servette de Genève.

S’imposer comme un titulaire à 34 ans

Ce retour en forme de l’ancien joueur de l’Excelsior n’est probablement pas un hasard. Malgré son expérience et son statut de cadre au sein du vestiaire marseillais, Dimitri Payet sait qu’il doit de nouveau prouver qu’il est un titulaire indiscutable. Le club phocéen a changé son président et son entraîneur il y a quelques mois, ce qui a redistribué les cartes parmi les joueurs.

L’OM se montre particulièrement actif sur le marché des transferts avec déjà 9 nouvelles recrues. Le coach Jorge Sampaoli a une idée très précise du plan de jeu qu’il veut installer et personne ne sait pour le moment si Dimitri Payet fait partie de ses plans. La seule solution pour en être sûr va être de se montrer performant, ce que l’international fait très bien pour le moment.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentRallye : une évolution 3.0
Article suivantLe jargon technique des rallye-men
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici