Les jours de Dimitri Payet à Marseille seraient comptés. C’est en tout cas ce que révèlent nos confrères du quotidien l’Equipe ce lundi. L’attaquant réunionnais pourrait partir en Turquie d’ici quelques mois, et rejoindre le club de Besiktas.

Le nouvel entraîneur de l’OM, André Villas Boas, avait pourtant promis que Dimitri Payet serait l’un de ses hommes de base. Sauf que Marseille cherche à dégraisser, et le Réunionnais (qui émarge à 600.000 euros par mois) pourrait faire les frais de cette politique. Arrivé en 2017 de West Ham pour 30 millions d’euros, il ne reste à Payet que deux ans de contrat.
Afin de ne pas laisser partir le joueur gratuitement, les dirigeants olympiens veulent donc s’en séparer à court terme pour ne pas perdre trop d’argent.
Aujourd’hui et à 32 ans, Dimitri Payet vaudrait entre 10 et 15 millions d’euros. Peu de clubs en Europe seraient prêts à avancer cette somme pour un joueur aussi âgé, et qui reste sur une saison en demi-teinte avec son équipe.
Seul Besiktas, club déjà très endetté, pourrait formuler une offre à la hauteur des exigences marseillaises.
Facteur intéressant pour le Réunionnais : la fiscalité turque est plus avantageuse, et lui permettrait de percevoir des émoluments au moins aussi importants qu’à Marseille.
Au-delà des considérations purement financières, ce départ serait-il pertinent pour Dimitri Payet sur le plan sportif ?
Évidemment la réponse est non. D’une part parce que le championnat turc est d’un moins bon niveau que la Ligue 1, mais aussi parce qu’il est moins exposé.
D’éventuelles bonnes performances du Réunionnais sur les rives du Bosphore passeraient plus inaperçues qu’à Marseille ou en Première League.
Sauf que ce qu’a sous entendu Didier Deschamps il y a quelques jours en conférence de presse est clair : Il n’y a plus d’avenir pour Dimitri Payet en Équipe de France.
Quitter la Canebière ne changerait donc pas grand chose à l’avenir sportif du natif de Saint-Pierre. Ce départ lui permettrait, en revanche, de bénéficier d’une retraite dorée dans un club qui joue régulièrement la Coupe d’Europe.

Texte : Kevin PAYET
Photo : Pierre MARCHAL

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLa saison historique de Saint-Pierre
Article suivantMérion et Tacite 13ème et 17ème
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici