La  4ème édition du Trail des Sables, dont le point de départ se faisait sur le sable de la plage de l’Etang Salé a été concurrencée par le 1er trail de Manapany, nouveau Trail du calendrier 2019 qui se tient dans le Sud Sauvage dans le cadre du Manapany Surf Festival. Il en aurait fallu beaucoup plus pour décourager le Président Jean-Marc Hardy et toute son équipe. Qui ont mis les petits plats dans les grands.

Trail des Sables_21 septembre 2019

Ils étaient 439 arrivés en 2018, seulement 316 en 2019. Organisé par la Dominicaine Athlétisme, le parcours de 21 km très roulant ne comptait qu’une seule bosse de plus de 145 m. Pas de quoi ralentir les ultra rapides. Chez les hommes, Jeannick Boyer après avoir été en tête de la course a laissé partir Didier Baret et Nicolas Rivière du club de La Dominicaine, souverain dans sa forêt de l’Etang Salé. Nicolas pointait en 4ème place au PK 10 : « Ce matin je passais encore la débroussailleuse. C’est au dernier moment que je me suis inscrit. J’ai pu refaire le retard dans la dernière bosse, je connais très bien la forêt, c’est mon terrain d’entrainement ». Didier Barret du CAPP terminait à 03’ 50, « Je sais que Nicolas est en forme en ce moment, je me doutais bien qu’il allait revenir sur moi. Je me réserve pour ma prochaine course Le zembrocal ». L’inusable Jean Louis Robert s’empare de la 3ème marche du podium dans le temps de 01 :27 :54, un peu déçu en rappelant qu’en 2018 il occupait la deuxième place du podium.

Fleur Santos Da Silva aurait pu être une rose des sables, ayant une facilité à s’adapter à la chaleur et aux différentes conditions de gestion comportementale de l’avant course, à l’aridité extrême en utilisant un mélange de mécanismes physiques et comportementaux. Elle nous confiait avant la course s’être « inscrite juste pour l’entrainement, on verra bien, après je peux avoir des jambes, c’est une course ou je ne suis pas encore trop dedans, j’ai envie de me faire plaisir, avec le club et les copains. Je connais des petits bouts du parcours, mais pas parfaitement, je connais le terrain et je sais ce que c’est. La principale rivale est Marcelle, on verra bien».

Le scénario était écrit. Pour Fleur Santos Da Silva la seule tactique gagnante était donc de partir en tête de course et de ne rien lâcher.  Derrière, Marcelle Vienne-Puy que l’on va retrouver sur La Mascareignes,  malgré tous ses efforts ne pouvait combler la distance qui la sépare de la première, et laissera échapper la victoire à Fleur.

« Je suis parti un peu vite, car je savais que Marcelle avait du jus pour la deuxième moitié. Je fais de la piste et de l’endurance. Je suis contente de ma course. Aux Jeux des îles, j’ai terminé 2ème sur le 5000 mètres».

Texte et Photos Gil VICTOIRE

Classement hommes :
1er 01 :22 :31 Nicolas Rivière
2ème 01 :26 :20 Didier Baret
3ème  01 :27 :54  Jean-Louis Robert

Classement Femmes :
1ère  01 :41 :05 Fleur Santos Da Silva
2ème  01 :46 :24 Marcelle Vienne
3ème  01 :57 :07 Magali Cambon

 

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentDure semaine en perspective
Article suivantEt de trois pour Jean-Marie Cadet
Connu et reconnu par les tous les sportifs, boîtier à portée de main prêt à déclencher, Gil Victoire a fait de sa passion de la photo de sport un art de vivre. Tous les week-end, il arpente les sentiers pour figer les plus beaux instants des courses sur la Réunion. Il y a de grandes chances que vous le croisiez lors d’un trail.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici