De surfeur junior à traileur sénior, c’est à pieds joints qu’Alexis Hoareau plonge dans l’univers du sport. Audacieux, c’est à ses vingt-sept ans que le Réunionnais fait ses premiers pas dans le trail en osant l’aventure du Grand Raid.

Originaire du Tampon et résident actuellement à Petite-Île, c’est à l’âge adulte qu’il s’inscrit pour la première fois à La Diagonale des Fous, en 2009 et se prend de passion pour le trail. Dans un premier temps, Alexis laisse de côté l’aspect compétition, ses objectifs étant d’aller jusqu’au bout, mais surtout, de vivre l’incroyable expérience du Grand Raid. Âgé de trente-huit ans, il compte à ce jour six participations à cette course à son actif, qui, bien qu’il se soit également rendu au Verdon Challenge Trail, où il finit premier de sa catégorie ainsi que trois fois au championnat de France de Trail, reste pour lui, indéniablement, la plus difficile des épreuves qu’il ait réalisées jusqu’ici.

Ce loisir est pour lui un moyen de s’évader. Il commence doucement son perfectionnement dans le domaine par du vingt kilomètres et privilégie aujourd’hui les longs parcours en montagne, passant parfois jusque douze heures seul dans les hauteurs et dans ses pensées. Au cours de sa carrière de surfeur, il prend goût à ce côté nature, qu’il prend plaisir à retrouver durant ces escapades en baroudeur, dont il apprécie le calme de la solitude. Ces moments de qualité, qui lui procurent un sentiment de bien-être, s’apparentent, pour le traileur, qui ne pratique plus la course sur route que pour s’entraîner et progresser, à de la méditation. Les découvertes de sentiers peu connus grâce aux petites courses de quartiers qu’il a pu réaliser, comme à Saint-Leu, à Saint-Gilles et dans les Hauts du Sud, font également le bonheur de l’explorateur.

« La sensation que l’on a, d’être léger quand on court en sentier, elle est unique, explique t-il. C’est une sensation particulière, que j’adore. » Le trail, une pratique minimaliste selon Alexis, qui ne s’équipe que du strict nécessaire lors de ses excursions, se résumant la plupart du temps à de l’eau, de la nourriture, un coupe-vent et son téléphone. La pratique de ce sport crée chez lui une prise de conscience concernant son alimentation, pour laquelle il favorise dorénavant des plats riches en protéines et faible en matières grasses.

Le traileur aux multiples casquettes

Alexis se forme dans le milieu de la vente avant de devenir opticien chez Muta Réunion. Plus jeune, il participe à des championnats de France et d’Europe en tant que surfeur junior. Inscrit au Cospi ( Club Omnisport de Petite Île ), Alexis, à présent encadré par des entraîneurs, s’adonne en moyenne à 10 courses par an. Pour entretenir sa musculature, il pratique régulièrement beaucoup de vélo ainsi que de la natation. Également pompier volontaire, il participe en 2019 au championnat de France de trail des sapeurs-pompiers, où il se place en septième position.
Il se souvient d’un temps où il suivait en direct à la radio les performances de René Paul Vitry, un des traileurs Réunionnais les plus titrés et de Jean Eddy Lauret, plusieurs fois gagnant de La Mascareignes. Quand il se lance dans cette voie, il ne s’attend pas à atteindre ce niveau, mais c’est avec les meilleurs traileurs Réunionnais, dont ces deux grands champions du milieu qu’il compte désormais parmi son entourage et qu’il considère comme des exemples à suivre, mais aussi comme de très belles rencontres, qu’Alexis a maintenant la chance de pouvoir s’entraîner et expérimenter « l’esprit trail » : la solidarité et le partage caractéristiques de cette discipline. Avec eux, il forme l’Association D’Yab, créée en 2017, regroupant plusieurs traileurs. Cette association, ayant fourni des équipements sportifs à Mayotte durant le confinement, en collaboration avec Muta Réunion, notamment concernant la marque de lunette Vakoa se voulant à forte identité locale, organise des œuvres caritatives, ainsi que des parcours sportifs destinés aux enfants, dans l’intention, par cette initiative, de transmettre l’amour du sport aux plus jeunes. À raison de quinze heures d’entraînement par semaine, de son poste d’opticien à plein temps, ainsi que de son statut de pompier volontaire, ce sont des semaines bien chargées que le passionné de trail enchaîne, essayant de trouver un juste milieu entre sa vie professionnelle, ses loisirs et sa vie de famille, soutenu par sa femme et sa fille, sans qui, il l’affirme, tout cela ne serait pas possible.

Alexis réitère, pour la septième fois cette année, sa participation au Grand Raid, pour lequel il est en pleine préparation. Accompagné de Jean Eddy Lauret, il prévoit une traversée de l’Île de Saint-Philippe à Saint-Denis en conditions réelles de l’épreuve, à laquelle, Alexis se fixe l’objectif d’un jour, figurer parmi les cinquante premiers. Il souhaite également, à l’avenir, poursuivre ses découvertes en réalisant des courses hors département, notamment dans les Pyrénées et tenter d’autres ultra-trails à l’étranger.

Texte : Célia MUSSARD
Photo : Alexis Hoareau

Compte facebook Alexis Hoareau ; Alexis Hoareau
Compte Instagram Alexis Hoareau ; Alexis Hoarun
Page facebook de l’association D’Yab ; https://www.facebook.com/Dyab.asso/
Page facebook Muta ; https://www.facebook.com/PageMuta/

   Envoyer l'article en PDF   

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici