La Saint-Pierroise gagne sur le plus petit des scores (1 à 0 face aux Marsouins de Saint-Leu) tandis que son dauphin se voit ralentir par la Capricorne (score 1-1). Les choses n’ont pas vraiment bougé dans le classement si ce n’est que le leader compte désormais 5 points d’avance sur la Sainte-Marienne et s’envole ainsi vers son cinquième titre consécutif. Une défaite de plus pour la Jeanne d’Arc qui a du mal à se remettre de ses émotions. L’AFSL fait le plein de confiance avant sa finale, tandis que le SDFC remporta logiquement son derby dionysien.

Excelsior/ La Tamponnaise 3-1
L’Excelsior, le réveil
La Tamponnaise était venue dans l’intention de faire un bon résultat et essuyer la défaite du week-end dernier contre la Sainte-Marienne. Elle avait pourtant bien démarré, puisque Farid Hazem avait bien reprit un corner mal renvoyé par la défense saint-josephoise(3e). Bien en place et dominatrice, la troupe de JPB n’a pas su creuser l’écart. La faute à un Julien Valmy bien présent sur sa ligne de but, qui a su repoussé les tentatives tamponnaises. Les tangos ont su résister aux offensives, et ont pu égaliser par l’intermédiaire de Vaovy, revenant de blessure bien servi par Karim Imira (37e). Meilleure sur la fin de la première période, l’Excelsior a pris l’avantage sur un coup franc réalisé par Jonathan Boyer (44e). Tout juste après la pause, sur un bon débordement de Karim Imira, ce dernier trouva Voavy qui de la tête corsait l’addition (3-1 55e).

St Denis FC/ SDEFA 3-1
Domination dionysienne
Le SDFC a su maîtriser ses émotions et renverser la tendance. Tout avait bien commencé pour le SDEFA. Ce dernier ouvrait le score contre toute attente, sur une erreur défensive de Guillaume Folgoat, Farid Youssouf ne se faisait pas prier pour scorer(20e). Joueur et maitrisant son sujet, c’est tout logiquement que le SDFC égalisa par l’intermédiaire de Mohamed Assoumani sur un bon service de Romain Chelbon (36e). C’est ce même Chelbon, qui donnera l’avantage aux siens sur un beau coup franc (52e).
Les jaunes et verts continuèrent leurs assauts offensifs, mettant à mal la défense du SDEFA. Entré en cours de match, Angelo sur une belle ouverture de Sébastien K’Bidy, venait aggraver le score, qui après avoir éliminé le gardien poussait le cuir au fond des filets (90e).

ASSL / Saint-Pauloise FC 1-2
Saint Paul avec le mental
Après une première mi-temps plutôt brouillonne, la Saint-Pauloise a su revenir au score et même remporter la partie qui s’annonçait laborieuse face à la lanterne rouge.
Les Saint- Louisiens avaient pourtant fait une bonne entame. Leur implication et sérieux allaient être récompensé aussitôt par l’intermédiaire de Valentin Laroque, qui d’une tête rageuse, trompa Étienne Leroy, après un bon service de Mohamed El Madaghri sur coup franc (15e). Mais l’affaire n’était pas gagnée d’avance. La Saint-Pauloise est revenu de la pause avec de meilleures intentions et c’est Debray qui lui permis d’égaliser à la 71e minute. Perturbés les Saint Louisiens n’ont pas su reprendre le dessus et ont même encaissé de nouveau à la 78e. Romain Tossem, gagna enfin son duel, après deux tentatives d’acrobatie, grâce à une superbe reprise qui laissa Thierry Gorée de marbre.

Trois- Bassins FC / AS Sainte-Suzanne 2-0
Le réalisme des Trois-Bassins FC
Les locaux n’ont pas mis longtemps pour faire valoir leur intention de gagner à l’image de Issa Nazarali qui d’une tête ouvra le score dès la première minute de la rencontre.
Les Sainte- Suzannois, dans un match plus qu’important, ont manqué d’efficacité devant les buts et cela s’est payé cash quand Ludovic Lagourde battu d’un plat du pied Rudy Pounoussamy (59e). Sainte-Suzanne reste barragiste et ce depuis la 14e journée.

SS Jeanne D’Arc/ AF Saint-Louis 1-2
Gain de confiance
L’AFSL ne pouvait pas espérer mieux avant sa finale dimanche prochain.
Elle inflige à la Jeanne d’Arc sa septième défaite de la saison et obtient 4 points importants dans la course au maintien. Pourtant appliqué en défense, les Rouges ont quand même encaissé un but signé Madi(58e); mais se sont aussitôt repris 4 minutes plus tard par le biais de leur infatigable capitaine Habib Maoulida. Ils ont même poussé jusqu’au point de prendre l’avantage au score grâce au nouvel entrant Salah Ali Bacar qui profita d’une erreur de Loïc Myrthe (90e). «C’était organisé en face, on le savait. On a quand même ouvert le score mais à la fin on lève le pied » se désolait Willy Robert.

JSSP / AS Marsouins 1-0
Victoire minimaliste
La rigueur de La défense des Marsouins a perturbé de peu le leader. La tête sûrement ailleurs, à moins d’une semaine de leur deuxième finale de Coupe cette saison. Elle a mis du temps avant de conclure ses situations de but. Il a fallu attendre les nouveaux entrants Fabrice et Anjy Vardapin pour voir le jeu se décanter faute à la maladresse des avants de la JSSP à l’image de « JMF ». Anjy Vardapin sur un superbe coup franc excentré trouva la tête du milieu Ali Soueffou Djamali (60e) qui permit à la JSSP d’assurer l’essentiel face à de courageux Saint-Leusiens non récompensés de leurs efforts incessants.

USSM / AS Capricorne 1-1
L’USSM freinée par la Capricorne
Au coude à coude avec la JSSP jusqu’à maintenant, l’USSM réalise une très mauvaise opération face à l’équipe qu’elle rencontrera bientôt en finale de Coupe Régionale de France. Sans pour autant se découvrir, la Sainte-Marienne a parfaitement contrôlé son sujet jusqu’à les arrêts de jeu où une erreur de marquage a fait défaut.
Gladyson avait ouvert la marque à la 40e minute et confirmait la domination des Sainte- Mariens pourtant pas au complet. Tout semblait être maîtrisé, quand Yapi Mambo se trouva seul au marquage et profite de l’offrande pour égaliser et assurer mathématiquement leur maintien en R1.

Texte : Zabib Bacar-Visnelda
Photos : Foot Run 974

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentJacques Grondin n’a pas de regrets
Article suivantL’Excelsior | le fond et la forme
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici