La vie des français dans l’ESBK (championnat espagnol de superbike) n’est jamais des plus simple. Confronté à des locaux pour le moins accrocheurs et particulièrement chauvins, les coups de coude ou de roues et autres sont pour le moins fréquents. Une fois encore, Enzo «Fasty Foxy» Hoarau en aura fait l’expérience sur le circuit portugais d’Estoril lors du troisième meeting de la saison.

Désagréable sur le moment, ces «faits de course» contribuent à forger le caractère et l’expérience du pilote. Le Saint-Joséphois poursuit donc son apprentissage du haut niveau. «Enzo a beaucoup progressé dans son comportement en piste » relayait son management.
« Dans la première course hier (Samedi NDLR), il s’élançait P2 après une belle perf en qualifs puis s’est fait tasser et éjecter dès le début de course. Loin de s’apitoyer sur cet aspect des choses, il a parfaitement intégré cette donnée pour la deuxième course. Parti P12, il remonte sur le groupe de tête à quatre tours de la fin en emmenant dans sa roue la «superstar» locale Longarella adulé par les médias locaux. Au contact avec le podium, il termine P5, une sacrée performance! Tout l’objet du choix de ce championnat très relevé prend en compte ce paramètre. Savoir composer et se défaire d’une concurrence pour le moins musclée et plus âgée permettra à ce petit gabarit de s’affirmer dans les catégories supérieures. C’est en livrant bataille aux meilleurs que l’on progresse.»
Malgré un score vierge dans la première course, «fasty foxy» effectue donc une remontée spectaculaire dans la course dominicale et roule au niveau des références de la discipline. Loin de s’en satisfaire, le jeune réunionnais était déçu à l’arrivée de la course. « C’est de l’expérience qui rentre,» se réjouissait Mickaël Thuillier . « Il est clairement très vite. Il ramène Logarella qui en profite pour signer le meilleur temps sur ce tour en profitant de l’aspi’. Enzo progresse de course en course. Il ne faut pas oublier que ce n’est que sa deuxième saison en vitesse face à des concurrents qui en sont à leur cinquième voire sixième année. Enzo a donc un manque d’expérience face à eux mais il apprend vite, très vite même…Il a un pilotage qui s’affine, avec un style très progressif qui lui permet de bien ressortir.»
Le prochain rendez-vous ESBK est fixé du 23 au 26 Juin prochains sur la piste catalane de Barcelone. Toutefois, dès la semaine prochaine, direction le Championnat d’Europe (CEV) à Valence avant Barcelone du 9 au 12 Juin toujours en CEV

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentEscalade : Objectif Championnat d’Europe et Championnat du Monde pour la vitesse Réunionnaise
Article suivantValentin Damour champion de France
Pierre Marchal
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici