Un bodyboarder a été tué par un requin dimanche au large de Cable Beach, sur la côte nord de l’Australie occidentale (nord-ouest du pays). Il y a eu 22 attaques de requin cette année dont 8 mortelles en Australie qui demeure le pays le plus touché par les attaques de squales.

Les attaques mortelles de squales ne cessent de se multiplier en Australie. Un homme a été tué ce dimanche dans une attaque de requin au large de Cable Beach, une plage très fréquentée de la côte nord de l’Australie occidentale (nord-ouest du pays).

La victime, âgée de 59 ans, faisait du bodyboard à environ 40 mètres du bord de la plage dans une eau trouble indiquent les médias locaux, avant de se faire mordre par un squale dont l’espèce n’est pas encore été identifiée, mais qui mesurait entre 3 et 4 mètres de long. L’attaque a été particulièrement violente puisque le quinquagénaire a eu la main arrachée et souffrait d’une profonde entaille à la cuisse.

L’homme a été récupéré dans l’eau par un couple qui l’avait ramené sur la plage avant d’appeler une ambulance. Malgré sa prise en charge l’homme a succombé à ses blessures. Comme rapporté par le Canberra Times, “la police a tiré sur le requin, qui est resté très près du rivage pendant environ une demi-heure”.
Ce drame a provoqué la fermeture de la plage.
Les attaques de requin sont rares à Cable Beach. La dernière attaque mortelle avait eu lieu en 1993, lorsqu’un plongeur avait été tué par un requin-tigre. Le site est plutôt connu pour un certain nombre d’observations de crocodiles de mer et d’attaques de méduses-boîtes puisque la dernière remonte à 1993.
Mais depuis le début de l’année, l’Australie connait une recrudescence particulièrement inquiétante du nombre d’attaques de requins. Selon l’agence gouvernementale Taronga Conservation Society, il y a eu depuis janvier 22 attaques recensées dont 8 mortelles.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentDu beau monde à Saint-Leu
Article suivantCannelle Bulard en stage à Tahiti
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici