Un authentique Héros – au sens grec – du Grand Raid de La Réunion, s’en est allé… Pour avoir très bien connu Thierry Techer dans sa vie antérieure aux exploits sportifs qu’il a vaillamment réalisés après un parcours personnel en étapes parfois non moins difficiles, je peux témoigner de son extraordinaire résilience dans le trail.

Si d’autres coureurs ont connu une transfiguration par le sport, celle de Thierry est totalement hors normes, dans une combativité sans équivalent. Aux débuts de cette aventure qui allait l’amener à gagner les Diagonales 2000 (fraternellement main dans la main avec le compatriote breton Gilles Diehl que j’ai aussi connu sur les 100 km) et 2002 (36 minutes devant l’illustre Cléo Libelle…), à remporter également le Semi-Raid en 2009, et à briller sur tant d’autres courses, tout a commencé par quelques tours de piste au sein d’un univers contraint, là où le lien avec l’association du Grand Raid s’est construit dans une complicité particulière ; chaque avancée dans sa passion du trail, devenait une revanche sur la vie antérieure. Il est passé de serre-file anonyme derrière tous les coureurs, à la double consécration de finir 1er de l’épreuve…

En allant vers l’an 2000, sa dimension de traileur accompli s’est étoffée en même temps que celle de la Diagonale, accompagné par ses organisateurs dont tout particulièrement le directeur de course, Denis. Pourtant, malgré le courage phénoménal de celui qui se donne à fond dans sa nouvelle vie de sportif, tout le monde ne l’aura pas aidé et il a continué de faire un travail harassant, sans complaisance, peu compatible avec un statut de champion… Mais rien ne le découragera dans sa détermination à se donner au mieux pour l’ultratrail. A la montée en puissance de la Diagonale correspondra celle du surnommé « Lion »… (Il fait partie des quelques traileurs d’exception à avoir hérité d’une identification de félidé, tel « Le Jaguar » pour Christophe Le Saux…). Celui qui deviendra dans ses réputées récidives en nature « Le Vieux Lion » sera aussi appelé par certains « La Cuisse » ; faut dire qu’il en a sacrément !

Dans la terrible jungle 2020, Le Lion est mort hier soir ; et c’est difficile à croire… Il avait en effet une force titanesque, capable de faire le tour cycliste de l’île en bonne place quelques jours avant de disputer aux avant-postes la Diagonale ; et derrière sa solide façade de traileur élite, connu et reconnu, se cachaient de rares ressorts humains… En 2012, Grand Angle Productions, avait réalisé un film à l’occasion des 20 ans du Grand Raid et c’était un honneur pour Patrick Maffre, l’ancien surveillant pénitentiaire, comme pour moi, l’ancien éducateur Justice, d’avoir nos portraits avec celui de Thierry. (Sans oublier Mireille Séry.) Dans les années qui suivirent, quand il ne participait pas lui-même aux courses, il y venait nous encourager chaleureusement. Je me souviens des championnats de semi-marathon 2016, où il est venu se porter à ma hauteur en vélo, au fil d’une longue causerie ponctuée de rigolades sur nos accointances de plus d’un quart de siècle, ce qui ne m’avait pas empêché de finir en 1h26, malgré l’âge, 4 ans de plus que Thierry ; un dynamiteur en course comme en soutien des autres, armé d’une infatigable fougue joviale. On s’y attendait depuis quelques semaines – sa fin de vie s’est révélée en même temps que l’annulation du Grand Raid, d’aucuns pourraient y voir une funeste coïncidence – mais l’issue du tout dernier combat de Thierry nous est difficile. Il restera le plus mémorable Brave des meilleures années en Diagonale ; sa propre histoire aura marqué à jamais celle du Grand Raid.

Texte Daniel Guyot
Photos Pierre Marchal

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLa Une de l’Equipe
Article suivantL’Excelsior Championne !
Daniel Guyot est le recordman absolu en termes de Diagonales achevées. En trente ans de grandes traversées depuis la Marche des Cimes, il est le trailer le plus assidu. A 60 ans, Daniel Guyot aura passé la moitié de son existence à courir après celle qui affole son palpitant depuis trois décennies. Une certaine Dame Diagonale. L'histoire de La Réunion étant intimement liée à celle de la Bretagne depuis les origines, il n'est finalement pas si étonnant que ça qu'un Breton le soit également à celles du Grand Raid.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici