Face à la crise sanitaire et les mesures restrictives mettant à l’arrêt les pratiques sportives sur notre île, une délégation du Comité régional olympique et sportif de La Réunion (CROS) rencontrait hier le Préfet et l’ARS. Ceci dans le but de faire un point sur la pratique sportive à La Réunion et évoquer les adaptations et aides pour les clubs qui pourraient être proposées prochainement. Nous publions ci-dessous le communiqué :

Mesdames, Messieurs les Présidentes et Présidents des Ligues et Comités,

À la demande du CROS, une réunion avec La Préfecture, L’ARS et la DRAJES s’est tenue le 12 mars 2021 pour faire un point sur la situation du milieu sportif dans le contexte sanitaire actuel.

La question que j’ai principalement posée au nom du CROS était de connaitre la position des institutions et vers quoi le monde sportif pouvait espérer se projeter, de nous faire un point général de la situation.

Le monde sportif se questionne et nous avons raison. L’instabilité tant sportive qu’associative génère de nombreuses questions.

La Préfecture représentée par Madame GOYET, Directrice de Cabinet, informe que :
– La Situation aujourd’hui est très fragile, le couvre-feu est programmé jusqu’au 21 mars mais cette mesure risque fortement d’être reconduite jusqu’à fin mars « mois de mars sacrifié » pour espérer un allègement des mesures ;
– À ce jour le confinement n’est pas envisagé, néanmoins en fonction de l’évolution de la situation et des indicateurs, Monsieur le Préfet pourra envisager un allègement ou un durcissement des contraintes actuelles dans le cadre de la COVID ;
– L’Interdiction de pratique des sports collectifs et de combats est maintenue, ainsi que l’interdiction des compétitions, à l’exception des sportifs de « haut – niveau » ;
– Les protocoles des Fédérations sont bien appliqués, et le seul conseil donné est de continuer à faire passer le plus souvent possible les messages des gestes barrières chez les jeunes, de profiter des terrains pour les sensibiliser ;
– La Réunion n’applique pas totalement la déclinaison des mesures « sport ». Les ERP de type (gymnase) peuvent rester ouverts alors qu’ils sont fermés en métropole.

Le Docteur THEVENET représentant l’ARS apporte les éléments suivants.
– On constate une diminution du nombre de personnes de plus de 75 ans en réanimation, la vaccination pourrait en être l’explication ;
– On constate que le nombre de cas a tendance à augmenter doucement « Stratégie de tracing » ;
– Les nouvelles modalités de dépistage (salivaire) vont simplifier l’adhésion du public ;
– Comme la Directrice de Cabinet l’a précisé en début de réunion, il reconnait les efforts consentis par le monde sportif, que les protocoles sont appliqués, qu’il n’y a pas de cluster avéré certainement du fait de la bonne application des protocoles ;
– Il rappelle que le couvre-feu a été mis en place pour permettre de contenir l’épidémie.

Pour terminer la DRAJES apporte les informations suivantes pour aider les clubs :
– Le couvre-feu est assoupli pour certains publics prioritaires permettant une pratique encadrée jusqu’à 20h (lorsque les équipements sont accessibles) ;
– Des mesures allégées par rapport à la métropole qui ont permis jusqu’ici de continuer une pratique d’activité physique ou sportive ;
– Demander des services civiques est une possibilité. Ils pourraient aider les associations auprès des jeunes pour la mise en place des protocoles, pour l’accueil des parents, la sensibilisation aux gestes barrières…
– Le fonds de solidarité avec des crédits de fonctionnement sera proposé dans les semaines à venir. Il faudra surveiller la publication de l’appel à projet qui sera lancé pour en faire la demande. Le CROS pourra faire un rappel et relayer l’information de
son côté.

Une prochaine réunion avec l’ARS et la DRAJES est programmée, nous vous tiendrons informés.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentGrave accident de motocross
Article suivantDans la famille Bertone, le frère
Pierre Marchal
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici