Est-ce parce que le temps tout au long de ce dimanche était exceptionnel ou parce que de nombreux Français figuraient dans les matches du jour ? Le public du 10ème Open Beach Tennis des Brisants était présent en masse et particulièrement enthousiaste. Il n’a pas ménagé ses applaudissements et ses encouragements pour soutenir les champions français.

Si ses vivats et ses cris n’ont pas réussi à conduire le numéro un français, Théo Irigaray, et son partenaire italien à se qualifier pour les demi-finales, ils ont permis à Nicolas Gianotti et son équipier, l’Italien Matia Spotto, de franchir cette étape.
Mais là où le public a fait fort, c’est quand il a soutenu jusqu’à la victoire les jumelles réunionnaises, Mathilde et Marie-Eve Hoareau, qui l’ont emporté sur les championnes en titre, les Italiennes Gasparri et Valentini. Les deux soeurs affronteront la paire hispano-allemande, Fernandez Palos – Biglmaïer. Quant à l’autre paire italienne, Nobile et Cimatti, elle a déjà gagné sa place en finale.
Pour en revenir au tournoi Hommes, Gianotti et Spotto affrontent en demi la paire Ramos-Capaletti ; ceux-ci gagnent leur accession en finale.
les Brésiliens Font et Oliveira face au Russe Burmakin et à l’Italien Giovannini…

Cette quatrième journée s’est déroulée sous un ciel idéal, dans une ambiance survoltée, devant un public enthousiaste venu nombreux. D’autant que grâce au passe sanitaire, tous les spectateurs peuvent assister aux matches sans porter de masque.
Il faut signaler aussi l’accueil réservé par les réseaux sociaux aux images audiovisuelles jugées formidables. Ce qui n’a rien d’étonnant car l’équipe de réalisation ne compte pas moins de cinq professionnels.
Encore une dernière journée comme celle-ci et ce 10ème Tournoi pourra être considéré comme une réussite totale !
Retrouvez les résultats sur : brisants.tr-esolutions.com

Photos Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentCouzinet et Lemoigne champions de France
Article suivantFreedom sur la Transat Jacques Vabre
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici