La troisième et dernière journée du sélectif en Equipe de France jeune de difficulté a tenu ses promesses pour nos grimpeurs réunionnais. Une fois de plus les Réunionnais ont confirmé leur ascension dans la discipline et témoigne du travail accompli par les clubs et la ligue réunionnaise d’escalade. Fidèle à ses performances, Oriane Bertone a excellé en remportant l’épreuve dans sa catégorie minime.

La délégation réunionnaise a brillé ce week-end à Voiron en Isère, lors de la dernière journée du sélectif en Equipe de France jeune de difficulté. Sans surprise, Oriane BERTONE (7a l’ouest) remporte l’épreuve en minime et démontre une fois de plus sa supériorité.
Sam POULLAIN (7a l’ouest) fait un beau parcours sur les deux voies proposées. Il sort avec aisance la première voie, performance seulement par égalée par Victor GUILLERMIN, un pilier de l’équipe de France. Sam tombe à trois mouvements du top de la deuxième voie, ce qui le place au second rang de l’épreuve en minime garçon.
Kintana ILTIS (Austral Roc) se classe deuxième de l’épreuve en cadette et retrouve des bonnes sensations en difficulté. Dans la voie 1, elle sort à l’issue d’une belle bagarre. Elle chute sur un pas difficile en milieu de sa voie 2, comme la majorité de ses concurrentes.
Rudy DAUVILLIER (7a l’ouest) 10 ème du sélectif, s’engage avec détermination dans les voies des cadets/junior d’un niveau particulièrement relevé. Il échoue sur le jump du premier tiers de la voie 1 mais livre un bon combat dans la deuxième voie estimée à 8B+ qui laisse présager d’une base solide pour faire partie des meilleurs spécialistes la saison prochaine quand il sera cadet 2ème année.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentKilian Jornet vainqueur en Norvège.
Article suivantAntoine Guillon toujours d’attaque
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici