La Réunionnaise Manon Lebon d’Austral Roc a décroché la troisième place lors des qualifications U18 d’Europe Jeune avec un run en 8’’74. Son échec en demie finale lui offre une place pour la petite finale, qu’elle remporte pour s’emparer du bronze.

Capucine Viglione (team Block’Out) remporte la compétition en U20. La jeune femme domine tout d’abord les phases de qualifications en étant la seule compétitrice à passer sous la barre des 8’’ (avec un run en 7’’58). Elle s’impose ensuite dans tous ces duels de finales, jusqu’à décrocher l’or.
Manon Lebon (Austral Roc), prend la 3e place des qualifications U18 avec un run en 8’’74. Sa victoire en 8e de finale et son échec en ½ lui offrent une place pour la petite finale, qu’elle remporte pour décrocher le bronze de ces Championnats d’Europe jeune, en signant son meilleur temps sur cette compétition (8’’51).
Chez les garçons, Thibaud Desloges (ES Massy) U18 se classe 7e des qualifications avec un run en 6’’91. Il chute malheureusement en 1/4 de finale et termine 8e. Dans la même catégorie, Marius Payet Gaboriaud (Austral roc) se classe 12e en 7’’19 et Téo Payet (Austral roc) termine à la 16e place en 7’’61.
Gaetan Petri (Escalade Voiron alpinisme) se classe 10e de la compétition en U20, avec un meilleur chrono 6’733.
La veille, l’épreuve de difficulté s’est achevée sur les victoires de Paul Jenft (Chambéry escalade) dans la catégorie U20 et Mejdi Schalck (Chambéry escalade) en U18. A noter également la médaille d’argent de Camille Pouget (Tournefeuille altitude grimpe) en U20 et celle de bronze pour Saula Lerondel (Devers Troyes) en U18.
« Pour cette compétition internationale, nous avons été particulièrement contraints dans nos possibilités de sélection, confie Corinne Théroux, entraineure nationale en charge de l’équipe de France jeune de difficulté. Le ministère n’a permis qu’aux athlètes U18/U20 inscrits sur les listes Haut-niveau jeunes de se déplacer, ce qui a fortement limité la sélection, à notre grand regret. Nous sommes venus avec 7 athlètes et rentrons avec 4 médailles dont deux titres. Les jeunes peuvent être fiers d’eux ! »
Reprendre la compétition par un championnat d’Europe n’a rien d’évident, surtout après un voyage de 12h. En Russie, les jeunes français n’ont pas démérité. En tête des qualifications puis des demi-finales, Mejdi Schalck prend immédiatement les commandes de la compétition jusqu’à la finale qu’il remporte haut la main.
Dans la catégorie U20, le Français Paul Jenft se frottait à un concurrent de taille : l’Espagnol Alberto Ginès Lopez, qualifié pour les JO de Tokyo.
« C’était un sacré challenge pour lui de remporter ce Championnat. Il a été le seul grimpeur à toper la voie de finale et il gagne haut la main, confirme Corinne Théroux. Ces derniers temps, nous avons assisté à une très belle progression de Paul. Il a vraiment passé un cap en difficulté et je pense que nous allons rapidement le retrouver sur la scène internationale. »
Les Françaises Camille Pouget (argent en U20) et Saula Lerondel (bronze en U18) ont mis un peu plus de temps à vraiment entrer dans la compétition. « Il faut dire que la gestion émotionnelle d’une compétition s’apprend essentiellement en participant à des compétitions. C’est ce qui a vraiment fait la différence, poursuit Corinne Théroux. A noter tout de même que les quatre Français médaillés s’entraînent en pôle. Saula est interne au pôle France de Voiron, que Paul et Mejdi fréquentent très régulièrement, et Camille est sur le pôle espoir de Toulouse. »
Diego Fourbet (Fournel Argentière club escalade) signe également une belle performance (6eme en U20) en dépit d’un Covid contacté trois semaines avant la compétition et d’une blessure au doigt. Agathe Calliet (Minéral spirit) passe à un cheveu de la finale pour ses premiers Championnats d’Europe et se classe 9eme en U20. Enfin, Joshua Fourteau (Union Saint Bruno) qui a rencontré beaucoup de difficultés à s’entraîner sur SAE, termine à la 16eplace en U20.

Photo : FFME

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentDurque le conquistador
Article suivantEmma Dieudonné, 10 ans, championne d’Europe de karaté kyokushinkai
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici