Il y a 5 ans, Loïc Aure plaque tout à la Réunion pour devenir militaire et parcourir d’autres horizons. Passionné de Football depuis l’enfance,  il découvre le Trail qu’il affectionne tout particulièrement aujourd’hui. 

Attiré depuis l’âge de 8 ans par le football, Loïc Aure a commencé à Trois Bassins, sa ville natale puis a évolué à 14 ans à la Jeanne d’Arc au poste de gardien de but.

J’ai pu représenter la Réunion en sélection jeune notamment pour la coupe d’Afrique des nations juniors.”

En 2007, à 16 ans et demi, il a été l’un des plus jeunes gardiens de but à jouer un match sénior de D1P. Dans la même année, il effectue un test concluant au centre de formation du Dijon football club pendant un an. Puis, il revient à la Réunion, à la Saint Pauloise FC, et continue à évoluer dans d’autres clubs comme l’US Sainte-Marienne et devient champion en D1P et jouera en Coupe de France en 2013.

Découverte et détermination

Loïc a besoin de voir autre chose et de s’évader. Envie de grands horizons. Il prend la décision en 2015, de tout plaquer pour s’engager dans l’armée de terre. Un changement radical de vie et surtout de pays. Il commence au 1er Régiment d’Hussard Parachutiste à Tarbes et sera muté en juin 2016 au 1er Régiment de Chasseurs d’Afrique dans le Var.

Mais Loïc est un sportif et ne peut pas concevoir sa nouvelle vie sans le sport. Le Trail l’a toujours attiré : “Le Trail c’est quelque chose que j’ai toujours apprécié mais que ne n’ai jamais eu la possibilité de pratiquer par rapport au football. Je me suis toujours dit, le jour où j’arrête le football que ce soit à 25, 30 ou 40 ans, je me mettrais au Trail”.

Dans son nouveau régiment, on lui a donné l’opportunité de le pratiquer et au fil des mois, Loïc se fait remarquer.L’État Major commence à le soutenir. En 2017, il se lance dans l’Ultra Trail, une discipline qui demande beaucoup d’expérience et d’exigence.

En tant que simple débutant j’ai brûlé les étapes en quelques sortes. Je me suis lancé le défi de finir la diagonale des fous. Pour cela il fallait une très grosse préparation.”

Trail et Voyage

Loïc aime voyager et combine donc à la fois le sport et les voyages ce qui l’amène dans plusieurs pays. Pris par la compétition, il lui faut gagner des points constamment à chaque étape pour pouvoir participer à de grandes courses.

Et il met toutes les chances de son côté, 80 Km de la Transgrancanaria aux Îles Canaries et une semaine plus tard les 70 km du Trail de Vulcain en Auvergne.

Durant l’été 2017, j’ai fait un tour d’Europe en 10 jours seul et sans assistance, afin de m’entraîner dans différentes conditions. J’ai fait également l’ascension du Mont Olympe en Grèce, longer les falaises du Trolltunga en Norvège, fait l’ascension du Volcan Teide aux Îles Canaries (3 ème plus haut volcan du monde) et le Corno Grande le plus haut sommet des alpes italiennes. Un mois avant le grand raid (terminé en 44 heures),  j’ai terminé ma préparation en Arizona dans le Grand canyon aux États Unis.

Mais le palmarès de Loïc ne s’arrête pas là, puisqu’en 2018 avec toujours l’appui de son régiment, il effectue 5 courses sur le prestigieux circuit Ultra Trail World Tour 2018 : La Madeira Island Ultra Trail au Portugal, l’Ultra TrailAustralia en Australie, l’Eiger Ultra Trail en Suisses, la Cappadocia Ultra trail en Turquie et l’Ultra Trail Cape Town en Afrique du Sud.

Au final, pour sa première saison complète dans l’Ultra Trail, en simple débutant, il termine 278 ème sur 1000 coureurs au classement final de UTWT 2018.

En 2019, tout change mais il résiste.

En 2019, Loïc intègre l’Ecole des sous-officiers pour se spécialiser en Ressources Humaines et met le Trail momentanément de côté.

“ Un mois après mon engagement, on a détecté une défaillance médicale qui a changé tous mes projets. Je me suis retrouvé au pied du mur. Soit je quittais l’armée et les parachutistes, soit je me faisais muter ailleurs en métropole. C’était un moment très compliqué pour moi, mentalement et psychologiquement, j’étais au fond du trou. On ne savait pas ce qu’on allait faire de moi. Je ne savais plus s’il fallait rester en métropole, ou chercher du boulot dans le privé ”.

Finalement, il tient bon et après plusieurs semaines d’attente, Loïc reçoit sa mutation dans le Var. Aujourd’hui, il est sous-officier en Ressources Humaines, et pratique une discipline qui lui a permis de se retrouver. Cela lui a redonné un nouveau souffle dans sa vie.

 Je fais un travail pas comme les autres. C’est souvent de l’imprévu et du coup il n’y a pas de routine qui s’installe. Ma spécialité (RH) me fait guider et conseiller les soldats dans leur carrière et ça c’est quelque chose que j’aime beaucoup. J’ai des journées assez basiques en semaine mais en weekend, je fais mon sport. Rares sont les weekends ou je me pose. Ne comptez pas sur moi pour faire la fête, j’avoue être plutôt dans la nature, courir en forêt, en montagne et même en plaine. Je retrouve un peu la nature de mon île de la Réunion, avec ses beaux paysages. J’explore, je découvre, je parcoure la nature. C’est un plaisir de nouer mes lacets et de savourer de nouveaux paysages ”.

Loïc se prépare à affronter de nouvelles aventures en 2020 et avec toujours  le soutien de son régiment, il représentera deux marques sportives locales : Molé kok et Vetyver Sports. il a déjà programmé de nouvelles courses, et son objectif est de terminer la Diagonale des Fous, mais en faisant mieux qu’en 2017.

En février prochain, il se rendra en Nouvelle-Zélande pour la TaraweraUltramarathon, en avril en Argentine pour la PatagoniaRun en juin en Italie pour le Lavaredo Ultra Trail. En juillet il fera l’ascension du Mont-Fuji au Japon, en août en Suisse pour la Sierra-Zinal et la traversée GR 20 en Corse pour finir avec la Diagonale des Fous en octobre.

Un programme bien chargé pour notre traileur qui a trouvé sa voie et une nouvelle passion.

“ Etre audacieux m’a permis de franchir le cap de quitter mon job. Je suis sorti de ma zone de confort, ce qui m’a permis de faire des rencontres surprenantes, de découvrir autre chose et de réaliser des actions que je n’ai pas l’habitude d’entreprendre et surtout voyager ”.

Texte: Karoline Chérie
Photos: DR

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentPlus SPORT en 2020
Article suivantAdrien Baur, passion foot
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici