Alors que le Grand Raid a été annulé, la déception pour nombre de coureurs fut grande. L’équipe Team Run Odyssea qui s’était engagée pour y participer ne renonce pas et a décidé de courir pour la lutte contre le Cancer du Sein en réalisant un parcours inédit retraçant le ruban rose sur leur parcours. Sur une distance de 139km avec 8 930m de dénivelé positif, Tony Benais et les marraines Danielle Seroc et Géraldine Lachapelle vont courir pour l’association réunionnaise.

Avec l’annulation du Grand Raid, la Team Run Odyssea qui devait y prendre part se retrouve sans moyen de communiquer contre le cancer du sein. L’équipe s’est donc lancé un défi : réaliser un tracé GPS formant un ruban rose sur les sentiers de l’île.

Si le Grand Raid a été annulé en 2020, la solidarité est toujours d’actualité. Après l’annulation de l’évènement sportif, les coureurs de la Team Run Odysséa n’avaient nullement l’intention de baisser les bras. Bien décidée à soutenir la lutte contre le cancer du sein, l’équipe s’est lancé un défi : réaliser, en relais, un tracé GPS formant un Ruban Rose sur les sentiers de la Réunion.

Le tracé commence à Saint-Pierre pour s’achever à L’Étang-Salé avec un « petit » détour par Hell-Bourg et le gîte du Piton des Neiges. C’est donc pas moins de 139km avec 8 930m de dénivelé positif que Tony Benais et les marraines Danielle Seroc et Géraldine Lachapelle vont devoir affronter du 15 au 17 octobre.

Cette action permet à la fois de sensibiliser sur la prévention du cancer du sein durant le mois d’octobre rose, et également d’informer sur le CHALLENGE CONNECTÉ ODYSSÉA RÉUNION qui débutera le 31 octobre jusqu’au 8 novembre.

S’inscrire à ce challenge permet de collecter des dons pour continuer à soutenir les malades du cancer du sein à la Réunion en 2021. Les inscriptions se font sur www.odyssea.info.

Photo d’illustration Pierre Marchal

 

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLa Diagonale de « deux fous »
Article suivantYoël Armougom, éloge de la persévérance
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici