La montagne réunionnaise est jalonnée d’accidents, parfois mortels. Comme aime à nous le rappeler Daniel Guyot qui connait bien les sentiers de notre île, l’imprudence, la fatigue, les intempéries peuvent avoir des conséquences dramatiques. Nul n’est à l’abri d’une chute. Il y a 2 ans, Malika Le Mao, traileuse confirmée, perdait la vie à Mafate… Nous ne l’oublions pas.

Malika Le Mao, une jeune traileuse humaniste était emportée par les montagnes réunionnaises qu’elle aimait tant. C’était en février 2019. Originaire de Bruz (commune bretonne à côté de Rennes), lors de ses études d’infirmière à l’IFSI de St-Malo – dont elle sera diplômée avec brio en 2015 -, elle s’est déjà faite connaître par le « 4LTrophy » 2014, en cheville avec l’association «Enfants du désert » qui construit des écoles, aide à la scolarisation… Les journaux « Le Télégramme » et « Ouest-France » ont publié des articles sur sa participation, en binôme avec Claire, à cette action humanitaire partant de Poitiers pour se rendre dans les régions désertiques du Maroc, la 4L rose chargée de fournitures scolaires…

Malika comme Claire, avaient en projet de travailler à terme pour un organisme humanitaire. Et il paraît bien injuste qu’une telle belle personne, vouant son esprit d’aventurière aux finalités altruistes, s’en aille ainsi, à l’aube de ses dons, en laissant un vide vertigineux. Pourtant, comme l’a répété le plus grand alpiniste du XXème siècle, ayant perdu son frère dans la descente d’un sommet (Nanga Parbat) : « La montagne n’est ni juste, ni injuste. Elle est dangereuse. » Reinhold Messner. De nombreux sentiers de l’île sont dangereux qui ont déjà connu trop de drames, y compris dans les courses les mieux encadrées, comme le GRR : chute mortelle du champion néerlandais Guus Smith en 2002, chute mortelle de Thierry Delaprez en 2012… Malika a bouclé le GRR 2018, couru le trail de minuit (plus dangereux), la Mascareignes 2016, les courses Tangue 2017 et 2018, le trail de l’Eden, le trail-Cilaos 33 km…

Si le sentier Augustave a été bien refait au regard de celui que j’ai arpenté dans les années 80, aucun équipement ne garantit vraiment l’absence de risque. Que deux jeunes filles du même âge – 25 ans – chutent mortellement à un mois d’intervalle, jour pour jour, à la même heure, au même endroit, paraît si invraisemblable que l’ONF a décidé de fermer le sentier le temps d’une expertise des lieux. Mais si on ne veut plus de risque, il faudrait fermer beaucoup d’autres sentiers (surtout en période cyclonique où ils sont glissants, en proie aux éboulis, aux crues)… Et fermer ne se trouve pas dans le lexique de Malika qui n’a souhaité qu’ouvrir des possibles, des chemins de solidarité, des écoles dans le désert… Soigner, avancer avec les difficultés, et non mettre de côté… Mafate a souvent connu des disparitions dans les mêmes conditions, et en octobre dernier encore, une touriste autrichienne de 36 ans a chuté entre La Nouvelle et Le Bronchard. La Réunion du trail est en deuil et n’oubliera pas Malika qui restera bien présente sur cette île comme en Bretagne.

Texte Daniel Guyot

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentJournée de détection pour les Espoirs
Article suivantSerge Valgresy, nouveau président du Grand Raid
Daniel Guyot est le recordman absolu en termes de Diagonales achevées. En trente ans de grandes traversées depuis la Marche des Cimes, il est le trailer le plus assidu. A 60 ans, Daniel Guyot aura passé la moitié de son existence à courir après celle qui affole son palpitant depuis trois décennies. Une certaine Dame Diagonale. L'histoire de La Réunion étant intimement liée à celle de la Bretagne depuis les origines, il n'est finalement pas si étonnant que ça qu'un Breton le soit également à celles du Grand Raid.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici