Après avoir bénéficié des installations de la Fédération Française de Surf à Tahiti durant trois semaines pour s’entraîner en vue des Jeux de Paris-2024, Johanne Defay attaque la saison du Championship Tour de la WSL, sur le spot mythique de Pipeline, à Hawaii. Une vague tubulaire à l’extrême et très violente.

HALEIWA, HAWAII – FEBRUARY 2: Johanne Defay of France surfs in Heat 4 of the Quarterfinals at the Billabong Pro Pipeline on February 2, 2022 in Haleiwa, Hawaii. (Photo by Brent Bielmann/World Surf League)

Blessée et forfait lors des trois premières manches du CT l’an dernier, la n.1 française retrouve Hawaii et peut légitimement prétendre y performer au regard de ses récents entraînements à Tahiti et chez elle à la Réunion. Son surf puissant et engagé, son approche du récif, et sa technique qui en fait une des meilleures mondiales, sont autant d’atouts pour réussir sur le North Shore. Elle va y enchaîner deux étapes du CT avant de retrouver l’équipe de France sur les Mondiaux ISA à Porto Rico (23 février – 3 mars).

Déja qualifiée pour les Jeux, Defay aura à cœur de défendre les couleurs de la France et d’apporter tous les points nécessaires au classement général des nations. L’année 2024 de Johanne Defay, n.3 mondiale en 2022, sera évidemment marquée par le tour pro sur lequel elle peut avoir une carte à jouer en l’absence de l’Américaine Carissa Moore et de l’Australienne Stéphanie Gilmore, qui ont remporté 7 des dix derniers titres mondiaux WSL. Mais 2024 sera aussi, et évidemment, marqué par les Jeux Olympiques, auxquels la Réunionnaise de 30 ans va participer pour la seconde fois de sa carrière après ceux de Tokyo-2020 (9e place).

 

Photo FFS

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentGrand spectacle en Martinique
Article suivantTournoi de padel P1000 au Club Hangar
Pierre Marchal
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici