La deuxième confrontation de la saison dans la série ETC (European Talent Cup) dans le cadre du CEV (Championnat d’Europe de Vitesse) aura pour cadre le complexe Ricardo Tormo à Valence. Aligné au guidon de sa Honda NSF250, le pilote réunionnais de 13 ans Enzo «fasty foxy» Hoarau a rendez-vous avec le gratin de la discipline.

Certes la série CEV est européenne, mais avec pas moins de 26 nationalités alignées au départ du meeting, ce sont les meilleurs pilotes de la planète qui vont en découdre en Moto3. Asie, Afrique, Amérique, Océanie et évidemment Europe vont s’affronter par chrono interposé. Le circuit Ricardo Tormo inauguré en 1999 est particulièrement compact, proposant un total de 14 virages (5 à droite et 9 à gauche). Sinueux à souhait, le seul répit pour les pilotes est la très courte ligne droite de 876m où les Honda moto3 prennent allègrement plus de 220km/h avant de se jeter dans le premier gauche d’Aspar.
Rookie dans la série, Enzo a pu disputer la deuxième course dominicale lors du kick off. S’élançant de la dernière place sur la grille du fait de son positionnement de pilote de réserve, Enzo aura pu rouler parmi les patrons de la discipline après avoir été éjecté en Course1. Tenace, appliqué, Enzo poursuit son apprentissage sous le regard attentif de la Fédération Française qui a dépêché son DTN pour aider Enzo à transformer ses excellentes prédispositions en résultat tangible. « Lors du premier meeting au Portugal à Estoril, «fasty» a dû se familiariser avec des procédures de qualifications nouvelles pour lui.» expliquait son encadrement. « Il sera cette fois sur une piste qu’il a déjà pratiqué en course et l’environnement y sera plus favorable. Depuis la dernière confrontation la moto n’a pas évolué et sera checkée au retour.»
Dans cette série, ultime marche avant le monde professionnel, les pilotes doivent se qualifier pour avoir l’opportunité de rouler en course. Les 14 meilleurs de chacun des deux groupes de 30 pilotes en qualifications ont le privilège de rouler lors des deux courses programmées.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentTournoi national de Padel à La Possession
Article suivantOn dirait le Sud…
Pierre Marchal
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici