Le gymnase de Champ-Fleuri est plein à craquer ce jeudi soir soir 23h00, pour la retransmission du match opposant Madagascar à la Tunisie en quarts de finale de la Coupe d’Afrique des nations. Les joueurs de la Barea après une première mi-temps offensive vont échouer par 3 à 0 aux portes des demies.

Le gymnase était paré de rouge et de vert, les spectateurs drapés dans leur drapeau aux couleurs du pays pour soutenir leur équipe, les Baréas ce jeudi 11 juillet en Egypte. Mais le rêve a pris fin en seconde mi-temps sur un score sans appel de 3 à 0 pour la Tunisie. Pourtant, l’équipe malgache avait abordé ce match de manière offensive, présente sur toutes les occasions mettant en difficulté des Tunisiens en panne d’inspiration. Mais aucun des joueurs des Bareas ne parvenaient pas à concrétiser, et les actions manquaient incontestablement de finition. Le gymnase acquis à leur cause vibrait en face des deux écrans géants installés pour l’occasion. Le crépitement des commentaires ne parvenait pas à lasser la foule en délire sur chaque action. L’ambiance est là, jour de fête et de communion à la gloire des héros malgaches.

Les Aigles de Carthage ne trouvent pas la faille face à une équipe malgache déterminée, offensive à souhait, ne lâchant rien. Combatifs en diable, les Bareas ont su faire douter une équipe tunisienne dépassée par les événements.

La seconde mi-temps sera toute autre. Coup du sort. Les malgaches, manquent alors de présence physique et ne réussissent pas à trouver le chemin des cages. Un but puis deux et le coup de grâce dans les cinq dernières minutes. C’en est fini du rêve mais quel beau parcours et quelle leçon de football que nous ont offerts ces joueurs pour leur toute première participation à une compétition internationale. Madagascar, 107e nation mondiale au classement Fifa, a déjoué de bien belle manière tous les pronostics les plus audacieux en se hissant jusqu’à ce niveau. Une aventure qui s’arrête en quarts, permettant à la Tunisie d’accéder au dernier carré et de rencontrer le Sénégal ce dimanche. Un succès pour les Aigles de Carthage qui vient ainsi briser la malédiction dont on les avaient affublés. Pour Naïm Slit, «c’est un grand soulagement, car c’était notre premier objectif. Cela faisait longtemps. Aujourd’hui, on écrit un peu l’histoire de la Tunisie ».

Les Baréas sont entrés dans l’histoire du football par la grande porte. Ils ont fait vibré tout un peuple et redonner espoir à tout un pays. C’est un peu cela la magie du sport. Rendez-vous aux jeux des Iles.

Texte et Photos: Pierre Marchal

 

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentParapente | Lambert en grande forme
Article suivantTennis de table | « Prêts à en découdre »
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici