La hargne des frères Guermeur et de Ghislain Lalabe n’aura pas suffi pour venir à bout de l’adversité des Métropolitains invités qui ont remporté l’Open International Onix Sport de beach volley dimanche soir en finale sur un score de 25 à 22. Mais dieu que la fête fut belle.

Le miracle n’a pas eu lieu lors de la finale de beach volley à Saint-Paul hier soir. Les frère Guermeur et Ghislain Lalabe se sont inclinés devant les favoris métropolitains Dimitri Walgenwitz et les frères Robin et Tom Riblet. Le public tout acquis à la cause des Réunionnais a pourtant donné de la voix. En Vain. Sur un score serré, les meilleurs joueurs réunionnais, doubles médaillés d’or aux derniers jeux des Iles à Maurice, ratent le haut du podium d’une marche.

Les organisateurs ont tout de même remporté leur challenge : faire de cette compétition internationale le nouveau rendez-vous du beach volley dans l’océan Indien. Pari réussi.

L’Open International Onix Sport de beach volley a été l’occasion de belles rencontres tout le week-end sur les terrains du front de mer de Saint-Paul. Avec un plateau relevé (une équipe mauricienne et métropolitaine avaient fait le déplacement), les organisateurs Maxime et Raphaël Guermeur aux côtés de Natacha Taristas avaient mis les petits plats dans les grands avec 6 000 euros de dotations. Un tournoi qui s’est déroulé sur quatre jours, et qui a rassemblé 170 équipes de joueurs masculins et féminins, pour un total de plus de 1 000 participants sur plusieurs tournois en 2X2, 3X3 et 4X4 avec des versions mixtes.

Une organisation au millimètre, une ambiance festive avec bar et restauration, sono avec DJ. Un rendez-vous incontournable pour tous les amateurs de beach volley. Un rendez-vous qui devrait s’inscrire dans la durée.

Considérée comme la plus grosse manifestation de l’océan Indien, l’enjeu pour les organisateurs était de taille. Il manquait à la Réunion une compétition d’envergure pour redonner à ce sport ses lettres de noblesses et permettre aux joueurs réunionnais de se mesurer à des pointures. C’est aujourd’hui chose faite. Car la triplette mauricienne en la présence du Rodriguais Kevin Larose, Hanslay Casimir et Didier Perrine n’étaient pas venus faire du tourisme sur notre île. Ils terminent cinquième. Les trois métropolitains Dimitri Walgenwitz et les frères Robin et Tom Riblet abonnés aux plus grandes finales européennes et vainqueurs des éditions 2017 et 2018 des Estivales de volley des Côtes d’Armor remportent en toute logique le tournoi. De bien belle manière

Texte et photos: Pierre Marchal

Les résultats :
Hommes:

  1. Riblet Riblet Walgenwitz
  2. Lalabe Guermeur Guermeur
  3. Imache Imache Tolar
  4. Conver Fierval Gufflet
  5. Larose Perrine Casimir

Femmes:

  1. Tomietto Foncarnier Guerin
  2. Dubief Dahhaoui Payet
  3. Pause Vidot Marian
  4. Maillot Cartraud Elyne
  5. Latour Payet Respaud

 

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentSaint-Denis dans la douleur
Article suivantRégionale 1 | Les favoris en place
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici