Stéphane Lefebvre fait partie des pilotes invités par NTR à l’occasion du 52ème Tour Auto – Rallye de La Réunion – NTR – BMW – Région Réunion. Il pilotera une Peugeot 208 Rally4 actuellement en cours de montage dans les ateliers Peugeot Sport à la Réunion.

«C’est la première fois que je viendrais à la Réunion. Toutefois j’ai parfois l’impression d’en connaître un peu» s’amusait le pilote. «Je connais plusieurs réunionnais qui roulent régulièrement en France comme Farouk Moullan ou Samuel Bellon. D’autres copains du Championnat de France sont déjà venus à la Réunion comme Jean Marie Cuoq qui m’a parlé du Rallye.» ajoutait le pilote.

Stéphane Lefebvre semble donc avoir déjà quelques éléments concernant les spécificités du Tour Auto. «Le travail a déjà commencé. J’ai regardé plusieurs vidéos de Stéphane Sam Caw Freve et d’autres que j’ai trouvé sur le net.» expliquait-il. «En recoupant avec ceux qui ont déjà roulé à la Réunion, je sais que c’est sinueux, avec des possibilités de brouillard. On m’a évidemment parlé des radiers et du relief avec beaucoup de vertical.» détaillait-il. «C’est un tous cas un grand plaisir de venir rouler à la Réunion pour la première fois. Ce sera sportivement difficile puisque les locaux sont de véritables spécialistes. Ils connaissent le terrain et il est difficile de se fixer des objectifs

Sur un terrain qu’il découvrira seulement une semaine après une épreuve du Championnat de France de 1ere division, Stéphane Lefebvre expliquait: «J’arriverais donc juste après le Rouergue et j’espère que je resterais dans le rythme. Il ne faudra pas attendre pour attaquer fort en espérant que les locaux mettront un peu de temps à rentrer dans le rythme…» s’amusait-il dans un éclat de rire.

Le pilote était attendu l’an passé sous nos latitudes mais du fait de la crise Covid, la réalisation de cette venue ne se fera que cette année. «Il a fallu un peu de temps pour pouvoir confirmer car j’avais des séances de roulage prévues sur ces dates avec mon team CiltiSport qui fait évoluer la nouvelle Opel Corsa Rally4» expliquait Stéphane. «Tout le monde y a mis de la bonne volonté en décalant les dates prévues en amont pour me permettre de rouler au Tour Auto à l’invitation de Philippe Lherminez.» ajoutait-il en soulignant le bon alignement des planètes. «Je tiens vraiment à les en remercier. J’ai maintenant hâte de vous retrouver à la Réunion»

Stéphane connait bien cette mécanique puisqu’il évolue au volant d’une Opel Corsa Rally4 en Championnat de France. Les deux voitures sont équipées du même kit élaboré par Peugeot Sport et sont de très proches soeurs. «La seule différence me semble être les cardans légèrement différents puisque la Corsa est un poil moins large que la Peugeot 208.» détaillait le leader du Championnat de France en 2 roues motrices. «Le plus surprenant avec cette voiture est son châssis. L’angle que je mets est incroyable. On a une vitesse de passage en courbe qui est très proche des R5. Une chose est sûre, ce n’est pas en courbe que l’on perd du temps par rapport aux R5 4 roues motrices» analysait Stéphane.

Stéphane Lefebvre est un pilote reconnu tant sur la scène nationale qu’internationale. Le futur trentenaire (né le 16 Mars 1992) a usé ses combinaisons sur nombre de terrains très variés. Il démarre en Rallye en 2010 par une formule de promotion (Twingo R2 Trophy) et se distingue dès cette première saison en terminant sur le podium de la série après une victoire (Ronde Limousine) et 11 temps scratch en Trophy cette même saison.

L’année suivante, il dispute pas moins de 14 rallyes dans le cadre du volant Peugeot cette fois et parcourt les manches les plus importantes du Championnat de France des Rallyes.

Fort de ces expériences, il rempile en 2012 toujours dans le cadre du relevé volant Peugeot en 207 et termine deuxième de la série avec une victoire au Touquet.

2013 marque l’ouverture à l’internationale de Stéphane. L’année de ses 21 ans, il signe 21 temps scratch en ERC (Championnat d’Europe des Rallyes) 2 roues motrices et une victoire (Terre de l’Auxerrois) ainsi que 21 temps scratch en Volant Peugeot dans lequel il boucle de nouveau sa saison à la deuxième place finale.

Il poursuit sa montée en puissance et en expérience en 2014 en rempilant dans le cadre du volant national en tant que membre de la Peugeot Rally Academy tout en participant à l’ERC et s’impose en Junior au Barum (Republique Tchèque), au Geko Ypres (Belgique) au Sata (Açores)  ainsi qu’en Corse. Cette année marque clairement un tournant dans la carrière de Stéphane qui s’impose dans le classement deux roues motrices de l’ERC aux Açores. Parallèlement à cette année déjà riche, il s’engage en WRC à bord d’une Citroën  DS3R3T. Dès cette année de rookie dans la série, il s’impose en Junior WRC et WRC3 fort de 3 victoires (Portugal, Pologne, Allemagne). Il se voit confier une rutilante Citroën DS3R5 en Grande Bretagne dans la catégorie supérieure WRC2 pour test grandeur nature. Il embarque l’expérimenté belge Stéphane Prévot comme navigateur et pointe régulièrement dans le top10 de sa série.

Dès lors la carrière internationale au plus haut niveau se dessine pour Stéphane à compter de 2015. Citroën le prend sous son aile en l’engageant en WRC2. En parallèle, Stéphane Lefebvre accumule les kilomètres en Belgique et en ERC tant sur asphalte que sur terre ou la neige et aura cumulé 18 départs en rallye cette année là.

En 2016 il intègre la structure officielle Citroën WRT à bord d’une DS3 WRC pour quatre épreuves et signera deux temps scratch au plus haut niveau de la discipline. Il est copiloté par plusieurs navigateurs cette année là mais accueille le plus fréquemment Gabin Moreau dans l’habitacle.

Citroën choisit de le conserver en 2017 en l’engageant cette fois sur un total de 8 épreuves en WRC où sa meilleure place finale est 5° en Pologne. Une fois encore, Stéphane poursuit son évolution tant sur asphalte que sur terre ou la neige suédoise avec 11 départs au compteur.

Citroën le conserve dans sa structure officielle en 2018 en lui confiant le volant d’une C3 R5 en WRC2 au cours de 7 épreuves. En parallèle, il emporte le Touquet au volant d’une DS3 WRC, le Rallye du Condroz en Belgique en Citroën C3 R5 et le Terre de Vaucluse à bord d’une vénérable C4WRC.

Depuis 2019, Stéphane reprend un statut de pilote privé et évolue au volant de différentes voitures de plusieurs marques dans plusieurs catégories. Cette année est clairement une année de transition pour Stéphane qui revient à ses fondamentaux avec notamment une nouvelle victoire au Condroz Rallye en Belgique à bord de la Ford Fiesta Rally2. Bien décidé à « revenir dans le game », il est toutefois contraint de subir la crise Covid comme tous les amateurs et reprend un parcours plus régulier cette année 2021 en s’alignant au volant d’une nouvelle Opel Corsa engagée en Rally4 avec laquelle il s’impose au Touquet et boucle le Vosges deuxième en deux roues motrices dans le top15 du classement scratch.

Texte ASARéunion
Photos DR

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLe 52ème tour auto sur les rails
Article suivantIls ont fait tapis
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici