Sans défense face au Tampon ce dimanche, Saint-Paul a essuyé une nouvelle défaite. Un score lourd : 5 buts à 1. Au-delà de cette énième contre-performance, Saint-Paul inquiète. Ce club emblématique est en danger, et s’apprête à vivre une nouvelle fin de saison galère. 

Contexte oblige, on ne sait pas encore combien de clubs descendront en Régionale 2 dans quelques semaines. On s’orienterait vers une seule descente, et dans le même temps une seule montée, mais rien n’est sûr à l’heure qu’il est.

Quoi qu’il en soit, Saint-Paul est en danger :  Avec une seule victoire en 9 matchs de championnat, et 23 buts encaissés (soit la plus mauvaise défense et de loin) le bilan est famélique.

Certes, l’effectif est jeune, et le coach Jean-Yves Dafreville doit souvent composer avec les moyens du bord pour aligner une équipe un tant soit peu compétitive le week-end.

Triste neuvième lors du dernier exercice, dixième il y a 2 ans, onzième en 2017… Saint-Paul déçoit, et désormais inquiète. La confrontation face à la Tamponnaise ce dimanche ne nous a pas rassurés, bien au contraire.

Une défense perméable, une attaque quasi muette, et des cadres qui n’arrivent pas à s’imposer. Plus que le manque de niveau, c’est aussi l’implication de certains joueurs qui pose question.

Après l’ouverture du score Tamponnaise d’entrée de jeu (Ricardo Sophie 3′), les Saint-Paulois n’ont jamais semblé capable de faire vaciller leurs adversaires du jour. Ont-ils laissé filer ce match ? Non, n’allons pas jusque-là, mais avec un peu plus d’envie, la note aurait sans doute été moins salée.

Jean-Pierre Bade, entraineur du Tampon, n’a pas voulu pointer les faiblesses saint-pauloises de ce dimanche ; “Moi je regarde seulement mon équipe, je pense qu’on a fait un bon match. Aujourd’hui, l’objectif était de marquer des buts, et on a atteint notre objectif. C’est grâce à tout ça qu’on a pu en mettre 5”

Une déclaration loin d’être anodine, et qui montre que désormais, les équipes qui affrontent Saint-Paul ne se demandent pas si elles vont gagner, mais par combien de buts d’écart elles vont l’emporter.

Saint-Paul doit donc aujourd’hui compter sur une décision favorable de la ligue concernant la fin de championnat, ou bien sur d’éventuelles contre-performances de leur principal adversaire dans la lutte pour le maintien, à savoir le SDEFA.

Texte Kevin Payet
Photos Pierre Marchal

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentJean-Yves Dafreville “Il faut reconstruire la Saint-Pauloise”
Article suivantFootball | Dimitri Payet papa pour la 4e fois
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici