A l’occasion du 52ème Tour Auto – Rallye de La Réunion – NTR – BMW – Région Réunion se déroulera un rallye régularité. Le rallye de régularité est une épreuve de constance ouverte à tout un chacun, quelle que soit sa voiture, thermique, électrique, hybride sans avoir obligation d’être équipée des sécurités contraignantes d’une voiture de course.

Qui peut participer?

Les véhicules sont engagés en deux catégories n’ayant strictement rien à voir avec le mode de propulsion, la cylindrée ou toute autre caractéristique de performance. Deux seules catégories au programme: véhicule de plus ou moins de 25 ans.
La particularité de ces épreuves de régularité consiste à rouler en harmonie avec le chronomètre et pas contre lui. La vitesse ne doit pas être prise en compte pour le classement.
La règle de la régularité, c’est d’être le plus près possible de la moyenne choisie tout au long de la zone de régularité. Ces zones sont les mêmes que celles du rallye moderne appelées «épreuves spéciales» avec comme particularité que les épreuves de régularité ne se déroulent qu’en journée. Aucune épreuve de nuit. Les pneus homologués route sont obligatoires.

Quelles sont les règles?

Les équipages engagés (un pilote et un navigateur) doivent rouler le plus régulièrement possible lors des épreuves pour coller au plus près à la moyenne horaire définie. C’est l’organisateur qui définit la moyenne. Ainsi pour le Tour de l’an passé, l’épreuve de Montée Panon était programmée à 63km/h en moyenne haute et Maison Blanche à 47km/h.

Les moyennes sont choisies au moment où le concurrent rempli son engagement parmi celles-ci :

  • Moyenne haute
  • Moyenne intermédiaire moins 5km/h de la moyenne haute
  • Moyenne modérée moins 10km/h de la moyenne haute
  • Moyenne basse moins 15km/h de la moyenne haute

Pour les zones de régularité, le tableau des moyennes sera donné lors des vérifications administratives.

Le concurrent pourra alors modifier sa moyenne (Haute, Intermédiaire, Modérée, Basse).

En cas d’intempéries, la Direction de course adapte la moyenne référence (pluie faible: moins 3km/h, forte pluie moins 5 km/h).

Comment sont vérifiées ces moyennes?

Au départ de chaque épreuve de régularité, chaque concurrent se voit attribuer un heure de départ et la moyenne se calcule au bout de x km à l’arrivée de chaque tracé. Des contrôles de passage auxquels les équipages ne s’arrêtent pas. Il y a plusieurs points de contrôle pour chaque tracé dont les équipages ignorent les emplacements. Hors de question de foncer pendant la première moitié pour s’arrêter avant l’arrivée pour coller la moyenne. Les équipages sont étroitement surveillés.

Sur le carnet de bord, qui est donné aux équipages sur le podium de départ ou à la sortie d’un parc de regroupement sont notés :

  • Le temps imparti entre 2 contrôles horaires
  • Départ : l’heure de départ est inscrite par le commissaire en poste
  • Arrivée : l’heure d’arrivée est inscrite par le commissaire du point stop

– Sur ce carnet, une partie est réservée aux forces de l’ordre. En cas d’infractions au Code de la Route, cela sera stipulé sur ce document et pourra entraîner une sanction sportive et/ou judiciaire

Quel équipement pour pouvoir participer?

Lors des zones de régularité, les membres de l’équipage doivent être équipés de casques adaptés à la pratique du sport automobile (minimum norme CE). Le port du casque est interdit entre les zones de régularité (en liaison). La voiture doit disposer des éléments suivants: Un extincteur de 2 kg minimum, un triangle de signalisation, 2 gilets fluorescents jaunes sont obligatoires à bord.

Les concurrents ne sont pas tenus de s’aligner avec des combinaisons obligatoires en rallye moderne, mais le port de vêtements recouvrant totalement bras et jambes est obligatoire! Pas de short/T-shirt! Les matières particulièrement inflammables (nylon …) sont prohibées

Qui gagne?

Le classement se fait par addition des points de pénalité, l’objectif est d’avoir le moins de points pour gagner. Pour chaque seconde au-dessous ou bien au-dessus du temps imparti égale à 1 seconde de pénalité.
Sachant que tous les points de chronométrage intermédiaire dans une zone de régularité correspondent à un temps de passage.
Dans ces rallyes de régularité, la tâche du copilote est immense et primordiale, c’est bien lui le maître du temps. Il calcule les temps de passage aux divers points intermédiaires en fonction du choix de la moyenne de l’équipage, il indique la route à suivre, lui et lui seul donne le rythme à son pilote. C’est le copilote qui dit où et quand accélérer ou ralentir…Il pointe aux différents CH (Contrôle Horaire NDLR).

Pendant ce temps, le pilote suit les indications du navigateur. Vous l’aurez compris, en régularité, le navigateur est bien plus la star que le pilote…

Texte Asa Réunion
Photos Pierre Marchal

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentDirection de course et officiels
Article suivantJorgann Couzinet aux JO
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici