Ils étaient parmi les favoris de l’Open de France 2021 organisé par la Fédération et se sont imposés ce mardi après-midi sur les vagues de Hossegor. Sur leur lancée du Challenger Series d’Ericeira (Portugal), Pauline Ado et Kauli Vaast se sont imposés en finale sur le spot des Culs Nus.

L’Open de France s’est tenu sur une seule journée ce mardi dans de très belles conditions tout au long de la matinée avant qu’elles ne se dégradent avec la marée basse et le vent de nord. Favorite de la finale dames après sa demi-finale sur le Challenger Series portugais la semaine dernière, Pauline Ado a pris la tête de la série très rapidement avec deux gros scores : 6,83 et 5,67 pts. Sur la petite gauche au sud du site principal, abîmé par le vent cross shore, Tessa Thyssen est un temps restée dans la course avec deux vagues à 5,5 et 5 pts. Mais a semblé perdre toute motivation au fil du chrono.
En embuscade, sur un spot qu’elle connaît parfaitement, Maud Le Car est elle, revenue dans la partie à mi-série avec un 5,9 pts mais n’aura jamais trouvé le back up à 6,61 pts pour doubler Ado. Quant à Vahine Fierro, elle n’a pas eu le rythme des deux premiers tours où elle avait signé les meilleurs totaux à chaque fois (14,67 et 13,94). En finale, la Tahitienne a semblé éteinte avec 7,46 pts au compteur.
Vaast meilleur en tout
A l’inverse de Kauli Vaast, l’autre Polynésien de l’Open de France. Meilleur total du jour au 1er tour (15,87), Vaast avait dominé sa demi avant d’avoir davantage de mal pour s’imposer en finale. Logique, puisqu’avec Maxime Huscenot, Charly Quivront et Tiago Carrique, il avait du répondant en face. Pas les têtes de séries qu’on attendaient forcément mais des surfeurs qui venaient de sortir Joan Duru, Jorgann Couzinet ou encore Gatien Delahaye, trois prétendants à la victoire.
En finale, donc, Kauli Vaast a dû s’employer à coups d’air reverse pour se débarrasser d’un Huscenot entreprenant et leader durant plus de la moitié de la série. Comme le Réunionnais, le Tahitien a préféré choisir ses vagues plutôt que la quantité comme Tiago Carrique.

Prélude au Challenger Series et aux France
Lequel a fini par être récompensée puisque le jeune basque prend finalement la deuxième place en maîtrisant lui aussi les manœuvres aériennes. A la recherche de gros scores, Charly Quivront est allé plus au nord sur une droite hypothétique et boucle la finale à la quatrième place.
Finale du circuit fédéral, prélude au Quiksilver/Roxy Pro (16-24 octobre) et aux championnats de France des Sables d’Olonne (23-31 octobre), l’Open de France aura comblé les compétiteurs français. Lesquels ont eu la possibilité de surfer à quatre durant une journée entière sur le spot du prochain Challenger Series.

RÉACTIONS

Pauline Ado : « Je suis rentrée dimanche d’Ericeira, c’était un peu difficile ces derniers jours. J’ai rencontré un peu de fatigue depuis la semaine dernière mais j’ai réussi à prendre mes marques assez rapidement. C’est vrai que j’ai pris cette compet’ comme un entraînement. Ça permet de faire trois séries en étant quatre à l’eau, ce qui est vraiment un privilège puisque on a un Pro Junior et un QS qui arrive juste derrière. J’espère que c’était un bon échauffement pour la semaine du Roxy Pro. On est passé à toutes les marées finalement. On a commencé la journée par une marée haute, avec un peu d’eau dans la vague et cet après-midi, c’était une marée beaucoup plus basse. J’ai même changé de planche parce que je me suis rendu compte que les conditions avaient bougé. Ce n’était pas trop physiques parce que les vagues n’étaient pas très grosses mais il fallait rester tout de même concentrée. »

Kauli Vaast : « Ça fait deux fois que je gagne l’Open de France (après celui des Sables d’Olonne l’an dernier, ndlr) parce qu’à chaque fois c’est dans de bonnes vagues. Ce matin c’était vraiment joli, il y avait de bonnes conditions, un pic bien défini. Ça me permet de m’entraîner pour la semaine qui arrive avec le Quik Pro. C’est super d’avoir pu participer, j’ai fait plusieurs séries ce qui m’a permis de bien voir le spot, savoir bien lire la vague. Quand on voit que juste après la compétition, ils sont déjà 50 à s’entraîner sur le spot ! Le fait de surfer à quatre dans l’eau c’est super, j’ai pu aller loin dans le tableau, jusqu’en finale, j’ai pu faire trois séries donc c’est vraiment top ! (Son objectif sur le Quiksilver Pro) J’espère faire un quart de finale. Ça me permettrait de me concentrer pour mon objectif qui est de me qualifier pour le CT dès cette année. Mais ce sont mes débuts, c’est la première fois que je participe aux Challenger Series donc c’est encore beaucoup d’apprentissage. J’ai déjà pu faire Huntington et Ericeira où j’ai essayé d’apprendre le plus de chose possible. »

Le circuit Open de France
Nouveauté depuis la saison 2021, l’Open de France est un circuit de compétitions regroupant certains des meilleurs surfeurs français hommes et femmes. A l’issue des compétitions de qualifications (La Torche en mai et Lacanau en juillet), les mieux classés ont été retenus pour la grande finale de l’automne à laquelle sont invités les Top surfeurs(ses) français du circuit professionnel QS.

Photos Laurent Masurel

 

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentFORD Fiesta Rally4, une nouvelle venue à la Réunion
Article suivantEngagés et reconnaissances…
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici