90 sportifs de haut-niveau, représentants d’établissements, de salles ou d’institutions, docteurs, professeurs de médecine lancent un appel pour la réouverture des établissements et associations accueillant la pratique d’activités physiques et sportives. En raison de l’épidémie de Covid-19, les salles de sports, gymnases et salles polyvalentes sont fermés dans de nombreuses métropoles, classées en alerte renforcée ou alerte maximale.

90 signataires, sportifs de haut-niveaux, notamment Zinédine Zidane, Stéphane Diagana ou Marie-Amélie Le Fur, mes amis médecins du sport, Jean-Luc Grillon et Karim Belaïd, des représentants d’établissements et d’institutions, docteurs et professeurs de médecine, demandent un changement de regard sur un secteur “injustement pointé du doigt”.
Voici leur tribune pour le JDD :
“Nous, professionnels de l’encadrement de l’activité physique et sportive, sportifs de haut niveau et professionnels de la santé, déplorons la stigmatisation des lieux de pratique d’activité physique et sportive comme vecteurs de propagation de la pandémie actuelle.
Il ne s’agit pas de nier la gravité de cette dernière, ni d’affirmer l’absence totale de risque au sein de ces établissements, mais bien de dénoncer des décisions infondées, sur le plan sanitaire, social et économique.
En effet, dans le respect des protocoles actuels en vigueur, le risque de pratiquer une activité physique et sportive dans un établissement dédié, salle ou gymnase, n’est pas démontré scientifiquement. Aucun cluster issu de ces structures n’a d’ailleurs été signalé à date par les Agences Régionales de Santé (ARS).
Les bénéfices de l’activité physique et sportive sur la santé des Français sont aujourd’hui incontestables et incontestés.
Il est également formellement démontré que dans d’autres épisodes épidémiques d’infection, les personnes pratiquant régulièrement une activité physique ou sportive ou ayant une bonne capacité physique, étaient moins gravement atteintes.
Le confinement a déjà entrainé l’arrêt brutal de l’activité physique et sportive de nombreux Français. Le corps médical a par ailleurs eu la plus grande difficulté à poursuivre ses recommandations auprès de patients persuadés de prendre plus de risques à continuer cette pratique sportive, qu’à l’arrêter.
Ce message erroné, anxiogène et aux conséquences désastreuses, ne doit plus être répété.
Après cette période de confinement qui a meurtri les corps et les esprits, mais également les trésoreries, les acteurs du sport se sont mobilisés pour accueillir leurs adhérents et licenciés dans les meilleures conditions sanitaires possibles.
Dès lors, pourquoi ces fermetures ? Il est hors de question pour les professionnels de santé d’interdire aux malades chroniques de prendre leur traitement, l’activité physique et sportive en étant une des composantes à part entière.
Nos inquiétudes se confirment également sur le plan social, puisque nous constatons que les inégalités dans l’accès aux activités physiques et sportives se creusent, touchant principalement les femmes, les seniors et les catégories socioprofessionnelles les moins élevées.
Face à cette situation injustifiée et désastreuse pour l’ensemble du secteur, nous refusons de voir sacrifier la dernière tentative pour ces acteurs d’assurer la reprise de leur activité après une crise lourde de conséquence.
Sinon, nombre de ces fermetures temporaires deviendront malheureusement définitives…
A la lumière de ces éléments, nous demandons aujourd’hui solennellement aux pouvoirs publics la réouverture de l’ensemble des établissements et associations accueillant la pratique d’activités physiques et sportives quelles que soient les zones, un soutien économique ciblé pour soutenir des entreprises et associations sportives en perte de fréquentation alarmante et une prise en compte des protocoles sanitaires déjà opérants et évolutifs afin de préserver la santé des Français et l’économie de notre pays.”

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentSixième titre européen pour Alice Lemoigne
Article suivantLa Phrase du jour : Lewis Hamilton dit qu’Ali a toujours été sa force motrice
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici