La Ligue Réunionnaise de Karaté traverse une situation exceptionnelle et se retrouve sans représentation et sans comité directeur. Nous publions ci-dessous le communiqué du Collectif « Sauvons Le Karaté Réunionnais ».

Le Karaté Réunionnais connait une crise sans précédent. Pour la première fois de son histoire, par courrier daté du 19 octobre 2022, La Ligue Réunionnaise de Karaté a été révoquée par la Fédération Française de Karaté et des Disciplines Associées. Cette révocation est le fruit d’une dernière assemblée générale ordinaire et extraordinaire, du 15 octobre 2022, qualifié de « chaotique » par le Président de la Fédération Francis Didier.

De fait, les comptes et le budget prévisionnel de la Ligue Réunionnaise de Karaté n’ont pas été approuvés et entrainent comme conséquence un arrêt des subventions nationales. Le Comité Directeur de La Ligue de Karaté a été « défaillant et en ne réussissant pas à organiser correctement une assemblée générale, il ne peut plus être légitime aux yeux des membres de son association … La Fédération préconise l’organisation d’une assemblée générale élective anticipée qu’elle assurera elle-même. Pour cela, une démission collective du Comité Directeur est nécessaire ». Voici la situation dépeinte par le Président Francis Didier. Notre ligue est donc mise sous tutelle de la Fédération et décrédibilisée au niveau national.

Notre collectif « Sauvons Le Karaté Réunionnais » dénonce cette situation catastrophique qui résulte de 8 mois de guerre intestine (pour ne pas dire familiale) dans le Comité Directeur de La Ligue de Karaté entre Le Président de La Ligue Alix Caro et son Secrétaire Général Adolphe Pépin. Le Karaté Réunionnais est pris en otage par une guerre d’égo qui paralyse l’avancée de notre discipline et tout cela dans l’omerta la plus complète. Des élections anticipées auront lieu dans 45 jours lors d’une Assemblée Générale élective. Nous souhaitons que notre ligue retrouve l’apaisement que notre discipline prône et qu’un changement de vision soit instaurée pour apporter un nouveau développement pour les enfants, les clubs et les karatékas Peï, qui se retrouvent démunis depuis tant d’années.

Collectif « Sauvons Le Karaté Réunionnais »

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLe BCSL en route pour la finale
Article suivantL’équipage Damien DORSEUIL-Kevin DE BERGE gagne en appel
Pierre Marchal
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici