L’assemblée générale de la ligue de kick-boxing, muay thaï et disciplines associées (LRKMDA) se déroule ce samedi 12 décembre à Saint-Denis. Le président sortant Jean Bernard Sautron se représente face à une liste conduite par Anthony Dobaria, 27 ans.

Désormais (re)confinés et sans compétition depuis le début d’une année 2020 à cauchemardesque, les « fighters » péi  se réfugieront derrière une actualité  administrative puisque c’est ce samedi 12 décembre que se déroulera l’assemblée générale élective de la ligue régionale de kick-boxing, muay thaï et disciplines associées. Le président sortant, Jean Bernard Sautron, défendra son bilan à la tête d’une liste qui devrait réunir les représentants des clubs les plus « puissants » de l’île en terme de nombre de licenciés, donc de voix potentielles, à savoir Bas de la Rivière Saint-Denis (BCBLR), la Source Saint-Denis (UBCDLS) ou encore Vincendo Saint-Joseph (ASCEV).

Le président du club saint-pierrois fera face à une liste conduite par Anthony Dobaria (notre photo), 27 ans, multi récompensé au niveau national et international en boxe française et kick-boxing principalement. Le fils de Herland Dobaria, de retour au pays il y a deux ans, entend « fédérer, accompagner et valoriser » le petit monde du pieds-poings local, au travers d’une ligue « dynamique », « au service de tous les clubs », en portant un projet sportif et de développement « d’intérêt général » dont « l’unique objectif est de faire briller La Réunion au plus niveau ».

Pour ce faire, le Saint-Paulois s’est entouré d’une équipe composée de Gérard Maillot, coach saint-joséphois, Jimmy Gorée, ex-Terre-Sainte, François Soullière (Saint-Denis), Natacha Hoarau (Saint-Louis), Eddie Adekalom, Marie Andrée Hoarau (Plaine des Palmistes), Henry Claude Kibio (Chaudron), Samuel Andoche (Possession), Mathias Gallo, Thierry Serveaux, Eric Rivière (Sainte-Suzanne)…  Anthony Dobaria entend mener une gouvernance « démocratique », œuvrer « pour tous les licenciés », être « transparent » dans la prise de décisions et la gestion financière, « mutualiser les compétences » et « défendre l’intérêt des clubs et des licenciés auprès des instances ».

Jean Bernard Sautron, de son côté, mise sur la continuité de l’action menée depuis six années. « Nous avons jeté les bases, nous allons continuer dans la même veine », assure le président sortant. « Lorsque nous sommes arrivés à la ligue, celle-ci ne comptait que 500 licenciés. Aujourd’hui, il y a 67 clubs en capacité de voter samedi. » Jean Bernard Sautron s’appuiera sur les clubs des quatre coins de l’île pour assurer sa réélection et ne veut pas être perturbé par la crise Covid qui a secoué tous les sports de salle et de combat : « La preuve, nous avons organisé en novembre une détection muay thaï réservée à tous les combattants, juniors et seniors. Une première dans l’île, car cette détection s’effectuait auparavant en métropole. Elle était placée sous la direction du conseiller technique de ligue, Didier Budel, et a réuni à la Saline un nombre impressionnant de candidats. »

Résultat de l’assemblée générale, qui se déroule au gymnase du Bas de la Rivière  à Saint-Denis, en fin d’après-midi.

Texte : Jean Baptiste Cadet
Photos DR

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentDes Sables d’Olonne au Port de la Pointe des Galets
Article suivantTrophée Jules-Verne: Thomas Coville fait route vers La Réunion
Pierre Marchal
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici