Alors que le couperet est tombé, face aux craintes des habitants pour le virus COVID-19, le Préfet de la Réunion Jacques Billant a tranché dans le vif en annulant hier la tenue de la compétition du Grand Raid 2020. Les réactions sont nombreuses et les messages de sympathie pleuvent à l’endroit des organisateurs et de toute l’équipe du Grand Raid. Ce n’est que partie remise. L’édition 2021 sera encore plus belle. Daniel Guyot, qui demeure à ce jour l’un des coureurs à la plus grande participation sur la Diagonale des fous réagit.

Aux origines, le traileur-montagnard fut un homme fort, courageux, droit, loyal, responsable, autonome, guide, solidaire, lié à la nature sauvage, épris de Grande Santé. Un surhomme nietzschéen. Avant l’édition pionnière, la Marche des Cimes de 1989 – nom qui marquait clairement une élévation humaine vers les sommets -, l’opinion était déjà très défavorable qui prévoyait moult problèmes et victimes ; ces dernières coûteraient cher aux services de secours, etc…

Les initiateurs étaient qualifiés d’irresponsables. Mais les éclaireurs militaires qui avaient de l’étoffe, des facultés d’anticipation, une vision fondée, ont finalement pu mettre en place les bases de la Diagonale, grâce à une autorité fiable, encore reconnue et respectée (l’opinion était moins opportuniste et vindicative )… L’aventure humaine allait s’avérer en réalité viable, démentant l’opinion ; cette dernière allait se raviser très vite en participant à une fête qui grandira chaque année. Robert Chicaud, Président de l’association qui a porté loin et haut cette aventure, (n’en déplaise à ses détracteurs ignorants) est de la trempe de ces pionniers ; mais aujourd’hui, l’opinion galvanisée par tel média populiste a réussi dans une période sombre, à prendre le dessus.

La Diagonale est victime de son succès : partie d’une pure aventure sportive, elle est happée dans l’évènementiel ; et l’évènementiel n’a que faire de l’expertise scientifique du Docteur Mamias (médecin de l’organisation qui a fait ses preuves depuis des années), ni de l’expérience opérationnelle du Président. Les autorités administratives officielles doivent composer avec l’opinion… Comme avec les enfants rois envers leurs professeurs, comme avec les sauvageons des cités envers leurs parents et toutes autorités régaliennes …, au travers l’annulation expéditive du GRR 2020, sont mises à mal les plus nobles valeurs de la civilisation par les plus vils et faibles, pétris de ressentiments, de peurs, de replis, de défiance… Le Préfet évoque clairement un problème concernant le public. Pour résumer, l’opinion publique fait pression afin d’annuler le GRR au motif qu’elle ne pouvait pas bien se comporter…

Comme un caprice immature d’enfants rois… Une frange minoritaire (la plupart ignorant la réalité, les tenants et les aboutissants, de l’ultra-trail) qui font la toute puissante « opinion publique », revendique haut et fort jusqu’aux menaces, que le public n’est pas capable d’être responsable… Le Grand Raid était un phare du sport garant de santé alors que la Covid peut potentiellement menacer d’abord ceux qui ne pratiquent pas de sport (obésité, pbs cardio-vasculaire, etc.) A vos masques, prêts, courses aux supermarchés, avec beaucoup plus de risques d’y rencontrer le virus que sur un ultra, malbouffe,etc… Le Grand Raid ouvrait sainement à une intensité d’être, nous faisant ressentir combien mieux vaut vivre un jour comme un lion que 365 comme un mouton…

Chaleureux merci au Président Robert Chicaud et au Docteur Rémi Mamias pour avoir dignement défendu la Diagonale 2020, avec raison, jusqu’au bout, de la même manière qu’un vrai ultra-traileur sait en être finisher.

Texte Daniel Guyot
Photo Pierre Marchal

   Envoyer l'article en PDF   

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici