L’édition 2020 d’Odysséa est sur les rails et les inscriptions sont d’ores et déjà ouvertes. Le Covid-19 ne sera pas venu à bout de l’enthousiasme des organisateurs de cette manifestation dont c’est la treizième édition.  Les vagues roses solidaires déferleront bien les 7 et 8 novembre 2020 dans la forêt de l’Etang-Salé que ce soit en présentiel ou en virtuel, nouvelle formule oblige. Nathalie Bourcier, présidente de l’association, entourée de son staff et de ses partenaires tenaient une conférence de presse hier au siège de la CRC afin de dévoiler la formule adaptée à la pandémie, pour que la plus grande manifestation sportive et caritative de l’île se déroule dans de bonnes conditions.

La 13ème édition d’Odysséa aura bien lieu. C’est en ces termes que la présidente de l’association Nathalie Bourcier a tenu à rassurer les nombreux participants lors d’une conférence de presse hier jeudi dans les locaux de la CRC à Saint-Denis, son partenaire historique depuis huit ans. Autour d’elle, les représentants de la CRC Nathalie Ho-Pun-Cheung, du Conseil Général Viviane Ben Hamida et du Conseil Régional Fabienne Couapel. Tous masqués et à un mètre de distance, règles de distanciation oblige. Des conditions qui viennent ainsi perturber l’organisation de cette nouvelle édition. Sans la remettre en cause. Nathalie Bourcier est une optimiste. La résilience est son maître mot, et l’adaptation son credo. A J-100 de la manifestation, la présidente d’Odysséa dévoile la nouvelle formule, son plan de bataille pour faire de cette 13ème édition un vrai succès.

« Face à la pandémie, nous ne savions pas comment allaient réagir nos partenaires. A notre grande satisfaction, tous ont répondu présent et ont tenu à nous soutenir encore cette année. Il y a la Covid-19, mais une maladie n’en dépasse pas une autre. Le cancer est toujours là, et notamment le cancer du sein”, rappelle la présidente pour qui les malades ont plus que jamais besoin de nous. Réussir à rassembler 20 000 personnes sur deux jours est un véritable challenge. Cela l’est encore plus avec les conditions sanitaires que nous imposent la crise du Covid-19. Au début, on a eu très peur de ne pas pouvoir organiser la course. On a même été un peu déprimés. Alors, on a imaginé 5 ou 6 plans, de manière à ce qu’on puisse les présenter aux instances sans avoir de refus », avoue la présidente. « Il a fallu élaborer une nouvelle stratégie que nous avons proposé en Sous-Préfecture à Saint-Pierre. Mais nous avions un plan B, un C et même plus. Notre objectif est d’arriver à faire aussi bien que l’an dernier, d’égaler les 185 000 euros de dons de 2019. Pour cela, il a fallu nous adapter aux nouvelles règles sanitaires et modifier l’organisation. Pas plus de 3 000 personnes par course, l’obligation de porter des masques avant et après la compétition ou la marche. La mise en place de bénévoles à travers une brigade Covid-19 pour veiller au bon respect des règles sanitaires. Cela a considérablement modifier notre approche sur le plan de l’organisation. Il y aura un sens de circulation dans le village, une meilleure fluidification des départs » souligne Nathalie Bourcier souriante derrière son masque. Les inscriptions sont à réaliser en ligne dès aujourd’hui vendredi 31 juillet jusqu’au 28 octobre pour les concurrents en présentiel, et jusqu’au 7 novembre pour Odysséa Réunion virtuel.

Car c’est la grande nouveauté pour cette année, la possibilité de participer de manière virtuelle. Pour tous ceux qui ne veulent pas ou ne peuvent pas venir physiquement dans la forêt de l’Etang-Salé. La course des 10 km et les différentes formules sont maintenues avec une limite à 3 000 coureurs. Par contre, il est possible d’effectuer la course en virtuel à l’aide d’un dossard imprimé pour chaque participant. Pour Nathalie Bourcier, « il a fallu se réinventer et s’adapter. C’est pourquoi à l’instar des manifestations en métropole, nous organisons une course virtuelle en plus de celles proposées en présentiel. Afin que le plus grand nombre de personnes puissent participer. Afin d’inciter le plus de Réunionnais à s’inscrire, car chaque inscription est un don reversé intégralement. Le principe est simple, après l’inscription sur le site, le participant doit télécharger son dossard virtuel qu’il imprime pour réaliser l’épreuve sur la période définie. Il aura ensuite à effectuer une course de 5 ou 10km, de se prendre en photo et de poster sur le site d’Odysséa la photo ainsi que ces résultats. Cette action permet à ceux qui sont loin, ceux qui ne peuvent pas être présent sur le site d’apporter leur soutien à la lutte contre le cancer ».

Pour Luc Bizouerne, organisateur et responsable de la communication, « nous voulons avoir un discours positif. Car si même nous n’avons pas pu réaliser les tee-shirts fabriqués en Chine en raison de la crise du Covid, les participants pourront venir avec les tee-shirts des années précédentes. Pour que la vague rose continue. Sur les 14 villes organisatrices en France, seules 6 dont la Réunion, cette année organiseront la manifestation. (3 ont déjà eu lieu avant le confinement, NDLR). Nous mettons tout en œuvre que cela se passe dans les meilleures conditions dans le plus strict respect des mesures sanitaires. Nous allons mettre en place une charte du participant afin de rappeler aux à tous les règles et mesures mises en place. Afin de répartir la charge sur le site et fluidifier les échanges, nous formerons des vagues de 3 000 marcheurs et coureurs solidaires. Des vagues qui débuteront le samedi 7 novembre à 8h00 pour terminer le dimanche 8 novembre à 12h00. D’où l’importance de bien respecter les créneaux horaires. Les inscriptions doivent être réalisées le plus rapidement possible.  Car si les participants peuvent choisir la date et l’horaire qui leur convient le mieux, lorsque les 3000 inscriptions à une vague seront complètes, on clôturera ce créneau » conclue t’il.

Odysséa 2020, ce sera donc, des évènements responsables, adaptés à la pandémie et une nouvelle formule avec 3 évènements et 7 vagues solidaires réparties sur 2 jours, les 7 & 8 novembre 2020. Les participants pourront courir avec leur tee-shirt des années précédentes, mais l’association informe qu’il sera possible de commander un collector 2020, imprimé à la demande.

Les inscriptions sont ouvertes à partir de ce matin, du vendredi 31 juillet au samedi 7 novembre à 20h00. Les inscriptions se font uniquement sur Internet sur www.odyssea.info ou www.run-odyssea.org. Elles s’effectueront dans la limite des 20 000 places disponibles sur l’ensemble des épreuves (marches, courses, zumba) sachant que l’organisation se réserve le droit d’appliquer des quotas par épreuve.

  • Tarifs d’inscription :

– courses enfants 4 euros
– 4,5 km de la Diversité – Zumba : 7 euros
– 5 km marche/course (samedi après-midi et dimanche) : 7 euros
– Course nature 10 Km : 13 euros

L’inscription comprend un sac et le dossard. Ces inscriptions sont reversées en dons pour la recherche contre le cancer du sein

Le retrait des dossards et des sacs Odysséa Réunion 2020 se fera ensuite sur deux journées :

– samedi 31 octobre de 10h à 18h à St-Denis (lieu communiqué ultérieurement)
– mercredi 4 novembre (10h/18h) et jeudi 5 novembre (14h/19h) dans les jardins de la salle du Blue Bayou, forêt de l’Etang-Salé.

Un certificat médical est obligatoire pour l’inscription

Les inscriptions des groupes et/ou entreprises s’effectuent uniquement par internet sur www.odyssea.info ou www.run-odyssea.org

Tous les groupes bénéficieront de ces prestations : regroupement de dossards, préparation des sac et dossards en amont de l’événement, facturation globale

Un tarif forfaitaire de base de 25 euros sera appliqué pour tous les groupes au titre de frais de gestion.

Les inscriptions Odysséa Réunion sont ouvertes dès aujourd’hui. Plus de renseignements sur www.odyssea.info ou www.run-odyssea.org

Texte et photos Pierre Marchal
Retrouvez les photos de l’édition 2019 dans le diaporama.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentProchain Pandathlon en 2021
Article suivantJean-Marc Nobilo au Paris FC
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici