Le dernier match de la phase de poules du Groupe H s’est arrêté au bout d’un quartier car les propos du 4e arbitre à l’encontre d’un joueur sur le banc ont été jugés racistes. Les deux équipes ont décidé d’arrêter le match qui sera jouera finalement ce soir.

C’est une première dans l’Histoire du football. Un match a été interrompu sur la décision des joueurs des deux équipes qui s’affrontaient pour protester contre des propos qui auraient été prononcés par le 4e arbitre.
Le match entre le Paris Saint-Germain et le Besiktas avait démarré mardi soir au Parc des Princes sans incident. Le PSG, déjà garanti d’être qualifié et les Turcs déjà éliminés s’affrontaient pour ce dernier match de la phase de poules du Groupe H sans grand enjeu.

Mais au bout de moins d’un quart d’heure, les esprits s’échauffent sur le banc de touche. Le 4e arbitre signale des mouvements jugés trop virulents. L’arbitre principal se rend sur le côté du terrain et brandit un carton rouge à l’encontre de Pierre Webo, membre camerounais du staff de Besiktas.

Mais Demba Ba, joueur du Paris Saint-Germain, demande des comptes au corps arbitral. Il souhaite notamment savoir pourquoi le 4e arbitre a désigné Pierre Webo comme “negro”.

Accusé de racisme, l’arbitre explique que “Negru” veut dire “Noir” en Roumain. Demba Ba lui répond alors : “Quand vous parlez d’un homme blanc, vous dîtes cet homme ! Pourquoi vous dîtes cet homme noir pour parler de lui ?”

Les joueurs du Paris Saint-Germain et du Besiktas ont par la suite décidé d’arrêter le match. La rencontre a été reportée à ce mercredi soir avec d’autres arbitres. L’UEFA a annoncé réaliser une enquête approfondie sur l’incident.
Les footballeurs ont aussi par la suite réagi sur les réseaux sociaux.

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLa Une de l’Equipe
Article suivantSouvenirs japonais d’Antoine Guillon
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici