Oups... Erreur 404
Désolé, la page que vous recherchez n'existe pas.
Vous pouvez aller à la page d'accueil

NOS DERNIERS POSTS

Le bronze pour Julie Guillaume

La Réunionnaise Julie Guillaume, engagée en -62kg, a décroché la médaille de bronze lors des championnats de France séniors de lutte féminine, libre et gréco-romaine.

Les championnats de France séniors de lutte féminine, libre et gréco-romaine, se sont déroulés les 23 et 24 octobre 2021 à Schiltigheim, Alsace. La Réunion, représentée par cinq athlètes du lutte club Saint-Joseph (LCSJ), a décroché une médaille de bronze grâce à Julie Guillaume, engagée en -62kg.
Si la sportive avait pour ambition de décrocher le titre de championne de France, elle se contente donc d’une troisième place. Mais la multiple championne de France n’a que quelques mois à attendre pour décrocher de nouveau le seul métal qui brille à ses yeux : l’or.

Chez les garçons, aucun lutteur ne monte sur le podium. Stéphane Sine, récemment médaillé chez les juniors, a fait le meilleur score en se hissant à la 5ème place en -65kg.

Dans le même temps se déroulait le tournoi international jeune de Nègrepellise (Tarn-et-Garonne). Henzo Rivière (benjamin 2), du lutte-club Saint-Joseph, était surclassé pour l’occasion en U15. A deux reprises il a mené au score avant de s’incliner.

Donavan Grondin champion du monde

Il fait la fierté de toute une ville et de toute une île. Le Réunionnais Donavan Grondin a décroché la première médaille d’or française sur la course scratch ce jeudi lors des mondiaux de cyclisme sur piste au Vélodrome de Roubaix. C’est la deuxième médaille du jour après l’argent des poursuiteurs.

Un Saint-Leusien sur le toit du monde. Après sa médaille de bronze aux JO de Tokyo en août dernier, le Réunionnais est monté de deux marches sur le podium pour s’offrir le titre mondial ce jeudi à Roubaix.
Après s’être révélé au monde sur l’épreuve américaine, c’est sur l’épreuve de scratch que le coureur de l’équipe Arkéa-Samsic s’est offert l’or. Surtout, c’est suite à un scénario idéal qu’il se fait couronner.

Alors que le final bat son plein, Donavan Grondin se trouve bien placé, la meute venant de rattraper le leader à 3 tours de l’arrivée. Le Réunionnais a alors pris la première position et ne sera plus jamais rattrapé avec un sprint phénoménal.
Médaillé de bronze aux JO de Tokyo avec Benjamin Thomas dans la course à l’américaine, le Saint-Leusien a devancé le Belge Tuur Dens et le Britannique Rhys Britton. “Cela faisait un moment que je n’avais pas fait de scratch”, s’est félicité le Réunionnais. “On ne sait jamais ce qui va se passer, c’est aléatoire. Dans le dernier tour, j’avais en tête de ne pas craquer, de tout donner et j’ai réussi. J’ai eu de bonnes sensations à la fin, ça s’est bien débloqué.”
Soutenu par Yannick de Loisibike qui avait fait le déplacement avec les parents du jeune Réunionnais, il s’est senti poussé des ailes. “J’ai été porté par le public, j’avais mes parents qui ont fait le déplacement”, a confié le nouveau champion du monde.

Donavan Grondin a donc permis à la France d’obtenir son premier titre lors de ces mondiaux.

Hamilcaro décroche le bronze

Le Réunionnais Hassan Hamilcaro a décroché le bronze ce week-end au championnat du monde de K1 en Italie, dans la catégorie des moins de 86 kg.

Hassan Hamilcaro licencié au club ASCDTS, champion de France de KickBoxing, de Karaté Contact, et champion de la Réunion de Boxe Anglaise a participé du 18 au 23/10/2021 au championnat du monde de K1 en Italie, dans la catégorie des moins de 86 kg.
Le saint pierrois, originaire de la Ravine Blanche, qui cumule des titres depuis son plus jeune âge (champion de la REUNION dans plusieurs disciplines, champion Junior de KICK) a obtenu la médaille de bronze à ce championnat de niveau mondial.
Sélectionné dans l’équipe de FRANCE après son titre de 07/2021, lors de l’Open de France de Paris, il a débuté en 16eme de finale dans ce championnat, qui comptait pas moins de 22 combattants, issus de plusieurs pays.
– 16eme de finale : Combat contre l’ukrainien Zubchuk Yurii, avec une victoire acquise aux points. Le premier adversaire battu par Hassan, l’ukrainien est considéré comme un des dix meilleurs combattants de la planète dans la catégorie des moins de 86 kg (liste en pièce jointe).
– Huitième de finale : Combat contre l’allemand Grunwald Alexander avec une victoire aux points, qui lui n’était pas à sa première participation à ce championnat.
– Quart de final : Combat contre l’américain ORTIZ Aaron avec une victoire aux points également.
– Demi finale : Combat contre le multiple champion de la WAKO, le russe Ponomarev Sergueii avec une défaite concédée aux points.

Hassan Hamilcaro au bout de ses 21 ans uniquement, et débutant au niveau international a fait honneur à la Réunion, à Saint-Pierre, au club, et à ces partenaire d’entraînement, en remportant cette médaille de bronze.
Débutant en classe A depuis 09/20219, il a su malgré le manque de combat, de combattant, et dans le contexte lié à l’épidémie de COVID actuelle, de maximiser son potentiel et s’octroyer une troisième place dans ce championnat de grande envergure.

Jorgann Couzinet : « C’est fantastique ! »

Le Réunionnais Jorgann Couzinet a remporté mardi son troisième titre national en Surf Seniors après son doublé de 2013 et 2014. Jorgann Couzinet était venu en mission pour son île et a tenu sa promesse faite à la ligue de porter ses couleurs. La Vendée lui réussit donc bien puisqu’après y avoir gagné son premier titre national, en 2013 à Brétignolle-sur-mer, Couzinet a soulevé un nouveau trophée, cette fois aux Sables d’Olonne.


« La dernière fois que j’ai fait les Championnats de France j’ai fini quatrième (2019), j’étais un peu vert je l’avoue ! C’est vraiment spécial pour moi de gagner les Championnats en Vendée, là où j’ai gagné mon premier titre de champion de France (2013). C’est fantastique de gagner ! Je suis vraiment content de m’en être sorti dans une finale aussi énervante, car c’était lent et très compliqué. Heureusement que cette gauche est arrivée. Quand je l’ai vu, je me suis dit « c’est ma dernière chance » et boom ! Je l’ai prise et je me suis dit que j’allais avoir un bon score. Et ça la fait ! Je suis content de ramener ce titre à la maison. Mon objectif est d’aller à Hawaii et de me qualifier pour le CT. Je ne voulais pas arriver là-bas dans le top 10 comme les autres années (rires). Là je suis 39e au ranking, il me faut une finale et je vais me bouger le c… pour le faire ! »

Thomas Debierre, vice-champion de France surf seniors
« C’était une série très compliquée. c’était très épuisant d’avoir enchaîné avec les deux demis (la première demi-finale a dû être rejouée). Je n’ai même pas eu 15 minutes pour me reposer avant la finale. J’ai eu un petit ascenseur émotionnel, c’était très dur à gérer. La finale était très lente au début. Je commençais à perdre un peu espoir et puis j’ai réussi à me remettre dans la compet’. Je remonte, je vois qu’il restait moins de deux minutes, je vois qu’il y a une gauche qui passait là de temps en temps donc je me suis dit qu’il fallait gratter un peu de points. La seconde place c’est quand même bien, la première aurait été mieux mais je suis quand même satisfait de cette finale. Ça prouve que j’ai des années devant moi ! Il y avait un gros niveau avec Jorgann (Couzinet) et Tristan (Guilbaud) qui sont tout le temps dans les premiers. Je suis content d’être en finale avec eux et de montrer qu’on peut compter sur moi pour les prochaines années. Merci à l’équipe de Guadeloupe qui était en feu et j’espère qu’on va gagner d’autres médailles. »

Juliette Brice, championne de France surf seniors
« Je suis super contente d’avoir gagné, je ne m’y attendais pas du tout. J’ai fait les qualifications un peu par surprise parce que je n’avais pas trop le temps avec l’école et le travail. Du coup, je suis arrivée là presque par hasard. Même si je continue à surfer chez moi et que je ne me montre pas trop, il y a encore des restes de ce que je sais faire. Ça me fait super plaisir ! Je me suis aussi beaucoup amusée et c’est ça que je voulais. Je n’avais aucun objectif mise à part d’être en finale. Là, c’est du bonus.
Je suis contente d’avoir retrouvé Nina (Reynal) qui faisait plus trop de compet non plus, et Kim (Véteau) en demis. C’était un peu à l’ancienne et on a fait un petit holdup up (sourire). C’est cool ! Pour moi Maud (Le Car) était intouchable et si j’avais dû viser une place c’était vice-championne. Ça montre bien que la compétition est très aléatoire et donne aussi l’occasion à d’autres de gagner. Maud a très bien surfé au premier tour, au deuxième, c’était plus difficile avec les vagues. »

Nina Reynal, vice-championne de France de surf seniors dames
« Faire une compet entre potes c’est cool ! Je suis super contente d’avoir fini deuxième, contente d’avoir enfin pu m’exprimer en compétition, contente pour Juju (Juliette Brice). J’ai accroché sur mon turn, je ne pense pas que c’était LA vague parce que j’ai loupé deux bombes où j’étais un peu trop haute alors que j’avais la prio. Je n’ai pas réussi à la prendre, il ne restait plus beaucoup de temps. »

Luan Nogues, champion de France surf juniors
« Je suis hyper content, les vagues étaient cools. J’ai failli perdre à la fin parce que j’ai perdu ma priorité avec une vague de m… Mais ce n’est pas grave, j’ai quand même gagné. J’ai fait la finale avec les potes Sam (Piter) et Nicolas (Paulet). C’était cool ! La série juste avant c’était surtout des droites et quand on s’est mis à l’eau, le plus de potentiel était sur les gauches. Je suis content parce que ça faisait longtemps que je n’avais pas gagné une compétition. »

Nahia Milhau, championne de France surf juniors
« J’ai essayé de trouver des vagues jusqu’à la fin pour pouvoir gagner. J’ai eu la dernière, je ne savais pas si j’allais avoir le score, c’était très serré. Aelan (Vaast) a pris une vague devant moi et c’est finalement passé. Je suis super contente. Les vagues étaient top, j’avais vu qu’il y avait de bonnes droites même si j’ai mis du temps à les trouver dans l’eau. Mais une fois trouvé, j’ai réussi à bien les exploiter. J’étais démotivée à un moment, puis je me suis dit « allez, tu as encore une chance ». Du coup j’ai foncé, je me suis remise à ramer comme une malade et finalement j’ai pris mes bonnes vagues. C’est trop bien parce que les filles avaient du niveau, elles ont cassé le spot. »

Photo Pierre Marchal

Couzinet champion de France

Le Réunionnais Jorgann Couzinet remporte son 3e titre national en Surf Seniors après son doublé de 2013 et 2014. La Canaulaise Juliette Brice s’impose pour la première fois en Surf Seniors après quatre ans de pause. Premiers titres nationaux en surf juniors pour l’Arcachonnais Luan Nogues et la Guadeloupéenne Nahia Milhau.
La 3e journée de compétition s’est disputée dans de très belles conditions (1m20 off shore) sur le spot de Tanchet aux Sables d’Olonne.

Jorgann Couzinet était venu en mission pour son île. La tête au circuit professionnel, à la qualification pour le Championship Tour (l’élite mondiale) et à la dernière manche de la saison dans un mois à Hawaii, le Réunionnais a tenu sa promesse faite à la ligue de porter ses couleurs. La Vendée lui réussit donc bien puisqu’après y avoir gagné son premier titre national, en 2013 à Brétignolle-sur-mer, Couzinet a soulevé un nouveau trophée, cette fois aux Sables d’Olonne. Il revient pourtant de très loin puisque le Guadeloupéen Thomas Debierre semblait bien parti au cours d’une finale qui s’est emballée dans les 10 dernières minutes.

Indécis jusque dans les dernières secondes
C’est d’abord le local Tristan Guilbaud qui a placé une première longue droite (5 pts) avant que le Landais Vincent Duvignac ne lui réponde (4,80 pts). Mais ce sont surtout Couzinet et Debierre qui ont enflammé le plan d’eau sablais. D’abord sur les droites puis, dans les dernières secondes, en sautant sur deux gauches sorties de nulle part. Debierre d’abord (7 pts), Couzinet juste après (7,83 pts). Au final, le Réunionnais s’impose au plus grand bonheur de la délégation de l’océan Indien qui signe un 3e titre en trois journées de compétition. Champion de France en 2018, Duvignac rêvait d’un 4e titre pour son come-back, il se contente du podium. Au pied duquel reste finalement le Vendéen Tristan Guilbaud.

Brice le retour fracassant
Grande favorite en surf senior dames, Maud Le Car n’a pas conservé son titre. Après s’être qualifiée in extremis pour la finale, une vague à 8 pts à 30 secondes du buzzer, la tête de série n.1 n’a jamais trouvé ses repères sur un plan d’eau changeant avec la marée montante. Au contraire de Juliette Brice, particulièrement inspirée. La Canaulaise, toujours aussi technique et puissante, a trouvé des droites bien longues sur lesquelles elle a placé des rollers bien haut et ponctué ses vagues d’un gros reentry à chaque fois. Vice-championne de France Open en 2017 à Hossegor, Brice n’était plus revenu sur les France depuis. Planche immaculée de sponsors et très grand sourire, elle démontre que son surf est malgré tout toujours aussi inspirant. Seule adversaire en mesure de l’inquiéter, Nina Reynal a surfé la meilleure vague de la finale (6,80 pts) mais a trop souvent chuté pour coller davantage à sa copine de Lacanau. Elle aussi en retrait des compétitions ces derniers temps, la surfeuse de St Barth’ s’offre son meilleur résultat sur les Nationaux.
Milhau surprend Vaast et Conradi
La journée s’est achevée avec les finales surf juniors. D’abord les filles pour un véritable show. Devant durant quasiment toute la finale, Aelan Vaast a longtemps tenu le trophée dans les mains. Très à l’aise sur les longues droites de Tanchet, la Tahitienne du Pôle France a frappé très fort en multipliant les rollers et reentries de face. Puis sa copine du Pôle France et Vendéenne Hina Conradi a trouvé La vague de la finale avec un énorme reentry parfaitement tenu malgré un genou douloureux depuis des semaines (8,83 pts). Mais c’est surtout Nahia Milhau qui est montée en puissance pour venir éteindre les espoirs de Vaast et Conradi dans les 5 dernières minutes. La Guadeloupéenne a coup sur coup trouvé deux très longues droites, une première riche en virages et une dernière aussi forte que celle de Conradi (8,60 pts). De gros points pour dépasser sur le fil Vaast et Conradi, inscrire son nom au palmarès pour la première fois, et permettre à la Guadeloupe d’ouvrir son compteur en conservant le titre surf juniors féminin, propriété depuis 2019 de Bahia Frediani.

Nogues à gauche toute pour une première
Dans la foulée, les juniors se mettaient à l’eau pour les 25 dernières minutes d’une nouvelle journée marathon. Kyllian Guérin et Noa Dupouy sortis en demis, le chemin semblait dégagé pour Sam Piter, récent vainqueur du Pro Junior de Hossegor. C’est pourtant Luan Nogues et Nicolas Paulet qui se mettaient en évidence sur un spot radicalement différent en l’espace de quelques minutes et offrant désormais de longues gauches à marée haute. Après une dizaine de minutes d’observation, le Girondin et le Landais faisaient chauffer la machine à rollers. Et s’échangeaient les gros scores, jusqu’à cette longue vague de Nogues avec 4 énormes turns et un gros reentry (8,50 pts). La différence semblait faite. Piter tentait le come-back en trouvant lui aussi de belles gauches mais commettait de petites erreurs techniques qui lui coûtaient des points. C’est donc finalement Nogues qui monte pour la première fois sur le podium de champion de France, suivi de Nicolas Paulet.
Demain mercredi, la 5e journée des championnats de France offrira encore une journée marathon avec les catégories minimes et cadets.
(Photos FFSurf / We Creative)

FINALES DU JOUR

Surf seniors
1. Jorgann Couzinet (La Réunion) 13,40 pts
2. Thomas Debierre (Guadeloupe) 11,70 pts
3. Vincent Duvignac (Nouvelle-Aquitaine) 7,10 pts
4. Tristan Guilbaud (Pays de la Loire) 6,47 pts

Surf seniors dames
1. Juliette Brice (Nouvelle-Aquitaine) 12,33 pts
2. Nina Reynal (Guadeloupe) 8,53 pts
3. Maud Le Car (Guadeloupe) 7,90 pts
4. Maëlys Jouault (Bretagne) 5,86 pts

Surf juniors
1. Luan Nogues (Nouvelle-Aquitaine) 15,50 pts
2. Nicolas Paulet (Nouvelle-Aquitaine) 14,56 pts
3. Sam Piter (Nouvelle-Aquitaine) 12,97 pts
4. Mathis Azam (Guadeloupe) 7,97 pts

Surf juniors dames
1. Nahia Milhau (Guadeloupe) 15,83 pts
2. Aelan Vaast (Nouvelle-Aquitaine) 14,67 pts
3. Hina Conradi (Pays de la Loire) 14,16 pts
4. Nina Le Leannec (Bretagne) 5,36 pts

Bourez sur les traces de Florès

Michel Bourez a réalisé un superbe parcours au Quiksilver Pro France en se hissant jusqu’en finale de la manche landaise des Challenger Series 2021. A la lutte pour le maintien sur le CT, le Tahitien pointe désormais à la 19e place avant la dernière étape dans un mois à Hawaii. Quart de finaliste, Vahine Fierro est elle dans le Top 6 provisoire qualificatif.

Deux ans après la victoire de Jérémy Florès dans les tubes de la Gravière, Michel Bourez a fait passer un frisson en franchissant plusieurs tours pour rejoindre la finale du Quiksilver Pro France. Qui n’est plus une manche du Championship Tour mais reste une compétition de très haut niveau avec de grands noms du surf mondial. Après sa pire saison, Bourez n’est pas maintenu et doit aller chercher le Top 12 pour poursuivre sur le CT. Seulement 108e en arrivant à Hossegor après des éliminations prématurées à l’US Open (37e) et au Portugal (73e), le Spartan est arrivé avec la rage en France.
Après avoir sorti le Brésilien Samuel Pupo en 8es (11,77 à 10,54), puis en le Portugais Frederico Morais quarts (9,77 à 9,60) et le Brésilien Mateus Herdy en demis (15,17 à 6,77), Bourez retrouvait l’Australien Connor O’Leary en finale. Pourtant bien parti avec un 6,50 sur une droite, le tricolore a laissé le goofy prendre les gauches finalement à plus fort potentiel. Bourez ne parvenait pas à trouver le 6,27 susceptible de le faire gagner et s’incline donc avec les honneurs (12,76 à 10,73).

Bourez : « J’ai vraiment fait de mon mieux »
« La deuxième place, c’est bien, mais la première c’est toujours mieux ! J’ai vraiment fait de mon mieux mais c’est devenu difficile sur la fin, et il a été plus fort que moi », déclarait Michel Bourez peu après sa sortie de l’eau. Ajoutant : « C’était bien de surfer ces petites gauches mais maintenant Hawaii et les bonnes vagues de Haleïwa arrivent. » Double vainqueur de la manche hawaïenne en 2008 et 2013, Bourez sait qu’il a les armes pour réussir la mission qui semblait encore impossible il y a encore quelques jours.

A Hawaii (26 novembre – 7 décembre), un autre Français va jouer la montée. Quatre de finaliste à Hossegor, et battu par Connor O’Leary (7,37 à 12,84), Maxime Huscenot a fait une belle opération en se hissant à la 31e place du CS.
Dans la course à la qualification ces quatre dernières saison, Jorgann Couzinet signe un 8e de finale à Hossegor et occupe désormais la 39e place. Suivent ensuite Mihimana Braye (44e), Kauli Vaast (59e), Joan Duru (62e), Charly Quivront (71e), Tristan Guilbaud (72e), Charly Martin (75e), Gatien Delahaye (84e), Gaspard Larsonneur (85e), Tim Bisso (98e), Marco Mignot (108e), Justin Bécret (109e) et Marc Lacomare (112e).
Fierro dans le Top 6
Alors que les messieurs sont à la recherche du Top 12, Vahine Fierro est elle de nouveau dans le Top 6 qualificatif pour le CT 2022 après son quart de finale à Hossegor. Dernière Française encore en lice lors du jour final, la Tahitienne a été surprise dans les derniers instants par l’Américaine Caitlin Simmers (11,93 à 11,04). La voici en position idéale avant Hawaii où elle tentera de se maintenir avec une dernière performance pour conclure l’année. Demi-finaliste au Portugal et dans les six avant la France, Pauline Ado n’a pas confirmé et se retrouve désormais 11e. Johanne Defay, qui n’a participé qu’au Challenger de Hossegor (9e place) est 30e. Suivent Maud Le Car (54e), Juliette Lacome (57e) et Tessa Thyssen (58e).
Bravo aux organisateurs de la WSL Europe pour leur sang-froid et l’adaptation aux conditions peu évidentes avec du flat et des tempêtes. Après l’annulation du pro Anglet en août, certains craignaient un nouveau raté. Le double podium et les journées marathons auront permis de conduire le Quiksilver & Roxy Pro France jusqu’à son terme.

Photos WSL / Laurent Masurel

RÉSULTATS

Finale Quiksilver Pro France
1. Connor O’Leary (Aus) 12.76
2. Michel Bourez (Fra) 10.73
Demi-finales
DF 1 : Connor O’Leary (Aus) 13.93 bat Kanoa Igarashi (Jap) 12.40
DF 2 : Michel Bourez (Fra) 15.17 bat Mateus Herdy (Bré) 6.77
Quarts de finale
QF 1 : Connor O’Leary (Aus) 12.84 bat Maxime Huscenot (Fra) 7.37
QF 2 : Kanoa Igarashi (Jap) 14.70 bat Lucca Mesinas (Per) 13.84
QF 3 : Mateus Herdy (Bré) 13.73 bat Carlos Muñoz (CRI) 2.30
QF 4 : Michel Bourez (Fra) 9.77 bat Frederico Morais (PRT) 9.60
8es de finale
Série 1 : Maxime Huscenot (Fra) 14.66 bat Alex Ribeiro (Bré) 10.70
Série 2 : Connor O’Leary (Aus) 12.50 bat Beyrick de Vries (Hol) 10.90
Série 3 : Lucca Mesinas (Per) 15.43 bat Jesse Mendes (Bré) 12.40
Série 4 : Kanoa Igarashi (Jap) 14.27 bat Edgard Groggia (Bré) 12.50
Série 5 : Carlos Muñoz (CRI) 10.43 bat Joao Chianca (Bré) 10.00
Série 6 : Mateus Herdy (Bré) 14.90 bat Lucas Silveira (Bré) 6.50
Série 7 : Michel Bourez (Fra) 11.77 bat Samuel Pupo (Bré) 10.54
Série 8 : Frederico Morais (PRT) 14.90 bat Jordan Lawler (Aus) 9.70

Finale Roxy Pro France
1. Brisa Hennessy (CRI) 15.23
2. India Robinson (Aus) 13.16
Demi-finales
DF 1 : Brisa Hennessy (CRI) 14.50 bat Sawyer Lindblad (USA) 13.73
DF 2 : India Robinson (Aus) 15.60 bat Caitlin Simmers (USA) 10.27
Quarts de finale
QF 1 : Sawyer Lindblad (USA) 15.17 bat Dimity Stoyle (Aus) 7.20
QF 2 : Brisa Hennessy (CRI) 13.33 bat Alyssa Spencer (USA) 8.83
QF 3 : India Robinson (Aus) 10.50 bat Molly Picklum (Aus) 10.07
QF 4 : Caitlin Simmers (USA) 11.93 bat Vahine Fierro (Fra) 11.04

X