Le duel attendu cet été aura bien lieu. En quarts de finale des Jeux Olympiques l’Equipe de France féminine retrouve l’Espagne ce mercredi, à 16h00, heure de La Réunion.

Les Bleus avaient échappé à leur destin lors du tirage au sort des quarts de finale du tournoi masculin dimanche soir. Mais une olympiade sans un France-Espagne n’était guère envisageable et les dieux du basket se sont assurés que l’affiche aurait lieu.

L’Equipe de France a rendez-vous avec l’Espagne, un affrontement qui n’a pas eu lieu à l’EuroBasket après la sortie de piste prématurée de la Roja, éliminée dès les quarts de finale. Depuis ce traumatisme, elle a largement remonté la pente et sort d’une phase de poule impeccable ponctuée de trois victoires. Une des raisons de ce retournement de situation est la forme olympique d’AstouNdour (22,7 pts, 10,0 rbds) et la présence d’Alba Torrens, absente de la compétition continentale pour cause de COVID. “C’est une équipe toujours présente dans les compétitions et entre ce que j’ai vu à l’Euro et ce que j’ai vu aux Jeux, elles ont clairement corrigé le tir”, confirme Valérie Garnier.

Quelques jours avant de s’envoler pour le Japon, les Bleues avaient remporté un match amical 80-75 à l’Accor Arena. Mais les absences de Laura Gil, Cristina Ouviña, Silvia Dominguez et AstouNdour pour l’occasion ne permettent guère d’en tirer de quelconques conclusions. Depuis quatre ans la France et l’Espagne ont eu l’occasion de s’affronter à dix reprises. “Le scouting est déjà bien complet”, souriait d’ailleurs Valérie Garnier qui souhaite que ses troupes “s’inspirent de ce que nous avons fait contre le Nigeria et les Etats-Unis.”

Entre deux adversaires qui se connaissent par cœur, la différence pourrait se faire bien loin des plaquettes d’entraîneur. “Il y a bien sûr plein d’ajustements tactiques mais ce sont les fondamentaux, l’engagement et la volonté qui compteront”, insiste Valérie Garnier qui a souligné le changement d’état d’esprit opéré par ses joueuses après le revers contre le Japon. Plus énergiques, plus enthousiastes, plus vivantes tout simplement les Bleues ont retrouvé de l’allant. Mercredi elles tenteront de se qualifier pour la troisième fois consécutive pour le dernier carré des Jeux.

Photo FFB

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentEnorme exploit des Bleus !
Article suivantRichardson et Boyer en finale
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici