Le dernier volant de badminton du 1er Saint-Denis Réunion Open de badminton est tombé au sol hier dimanche 17 juillet 2022 pour conclure cette magnifique première édition magistralement organisée. La délégation japonaise a dominé sans partage. Seule exception, le magnifique double féminin a été remporté par la paire allemande devant une paire indienne.

Dès les demi finales, la domination de la délégation japonaise qui a sorti les meilleurs indiens , français ou encore allemands en double homme ne faisait que se confirmer le dernier jour pour les finales. Des matchs exceptionnels où les spectateurs retenaient leur souffle à chaque point. Et lorsque le volant percute la bande du filet marquant le point de la victoire pour la paire japonaise du double homme, toute la salle du gymnase S de champ fleuri s’étaitt mise debout pour saluer les guerriers du jour.

La compétition a été conclue par un spectacle de danse chinoise et indienne. Une manière d’illustrer que le sport rassemble une fois de plus les peuples. Le Consul de l’Inde était présent pour la remise des prix mais aussi les représentants de la mairie de St Denis et de la Fédération Française de Badminton. Le badminton réunionnais a été exemplaire pour tous les Outre-Mer.
Le badminton a ouvert des nouvelles portes pour l’avenir avec, l’année prochaine, deux enjeux de taille à ne pas rater : les jeux des îles de l’Océan Indien et la 2ème édition du Saint Denis Réunion Open de badminton.
Nous terminerons par le regard des jeunes qui ont accompagné les 15 jours de compétitions. Des joueurs qui pour la 1ère fois auront pu voir le haut niveau international et pourquoi imaginer trouver demain une place sur le plateau mondial.

   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentObjectif atteint pour Enzo Hoarau
Article suivantLes Pays-Bas en quarts pour les Bleues
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici