Sport olympique pour les haltérophiles et sport de haut niveau pour le culturisme, la force athlétique ! Depuis quelque temps, le CrossFit a fait son apparition dans les salles dédiées à ce sport et permet ainsi la détection de nouvelles pépites pour cette discipline.

L’haltérophilie connaît actuellement à la Réunion un regain d’intérêt, grâce notamment à de nouvelles disciplines parallèles comme le CrossFit, qui est en plein essor. Bien plus qu’un phénomène de mode, c’est devenu une pratique sportive à part entière. De quoi mettre en lumière l’haltérophilie, sport olympique depuis de nombreuses années.

L’Haltérophilie en compétition c’est deux mouvements : l’arraché et l’épaulé jeté qui vous donnerons un total olympique

1/ L’arraché est le premier des deux mouvements olympiques est à mon sens le plus technique, il associe la souplesse, la détente, la coordination, la force et surtout la vitesse d’exécution.

2/ L’épaulé jeté est le deuxième mouvement olympique qui se décompose en deux temps un épaulé ou l’athlète se réceptionne sur un squat avec la charge tenue sur les épaules, il finira par un jeter sous la barre et devra rester bras tendus ! Mouvement qui impose à mon sens plus de force que l’arraché.

En ce qui concerne le total c’est le calcul des deux résultats additionnés, avec trois essais par mouvements.

Le comité de la Réunion peut accueillir n’importe quels athlètes hommes ou femmes de haut niveau, il lui faudra, et ce, d’une façon obligatoire passer par des programmes de musculation.

L’haltérophilie est reconnue comme la meilleure discipline au niveau postural. Cette discipline est très rigoureuse, elle demande courage et volonté, les atouts les plus emblématiques de cette pratique. C’est un sport très individuel qui demande beaucoup d’efforts et de sacrifices avant d’acquérir un bon niveau.

La force athlétique, ou powerlifting en anglais, est un sport de force. Elle consiste comme l’haltérophilie à lever des barres, mais elle s’en distingue par ses mouvements techniquement plus basiques, où les charges sont plus lourdes et où l’amplitude est plus réduite. Ce sport est appelé dynamophilie au Québec.

La force athlétique n’a divergé que récemment de l’haltérophilie. Le soulevé de terre est un mouvement ancien, mais la flexion sur jambes ne date que des années 1930 et le développé couché de l’après-guerre. Peu à peu des compétitions sont apparues aux États-Unis, mais les premières compétitions internationales officielles datent du début des années 1970. Dans le même temps l’haltérophilie s’est concentrée sur les deux mouvements olympiques (arraché et épaulé-jeté), et les deux sports sont désormais distincts.

La force athlétique dépend d’ailleurs d’une autre fédération : l’International Powerlifting Federation (IPF) et World Drug-Free Powerlifting Federation (WDFPF).

Sous l’influence de Serge Nibret, le powerlifting en France fut reconnu lors des championnats du Monde 1980 – qui se sont déroulés à Arlington Texas – qui à l’époque envoya deux athlètes français : Philippe Datteny et Jean Pierre Brulois Depuis ce dernier devint le premier Français champion du monde en 1990, ainsi que le premier à réaliser plus de 400 kg au flexion sur jambes.

En 2015 Sofiane Belkesir devient champion du monde de force athlétique et également le français le plus fort de tous les temps de cette discipline en réalisant un total athlétique de 1012,5 kg ainsi qu’un indice de 605,6 (wilks).

La force athlétique est gérée officiellement par la Fédération française de Force depuis le 1er décembre 2015. Cette fédération, née de la scission avec la Fédération Française d’Haltérophilie, Musculation, Force athlétique et Culturisme est créée le 17 janvier 2015 sous l’impulsion de Stéphane Hatot. Elle démarre ses activités le 1er septembre 2015, est reconnue par le ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports par décret du 1er décembre 2015 (publication au journal officiel du 4 décembre 2015). Elle devient membre du Comité National Olympique et Sportif Français lors de l’Assemblée générale ordinaire du 26 mai 2016 et elle obtient la délégation du ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports par arrêté du 31 décembre 2016 (publication au journal officiel du 11 janvier 2017) pour la force athlétique et le développé couché.

  • Les Mouvements :
    Flexions sur jambes ou Squat en anglais. Ce mouvement consiste à descendre en position accroupie (jusqu’à ce que les cuisses soient au-dessous de l’horizontale) et à se relever, une barre reposant sur l’arrière des épaules.
  • Développé couché ou Bench press en anglais. L’athlète est en position allongée. Il tient la barre, bras tendus au-dessus de la poitrine, l’amène au contact de la poitrine et la relève (après une pause d’1 ou 2 secondes).
  • Soulevé de terre ou Deadlift en anglais. L’athlète saisit la barre au sol et la soulève jusqu’à ce qu’il soit complètement debout, la barre restant au niveau des hanches.

Texte : Marc MARIE

   Envoyer l'article en PDF   

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici