C’est fini pour les Bleus. Mené dès la première mi-temps par des Helvètes offensifs, la réaction française ne tardera pas. Un match qui a tenu en haleine des spectateurs jusqu’aux tirs aux buts.  Un match irrespirable, où l’Équipe de France s’est inclinée, au bout de la nuit à Bucarest, ressort par la petite porte en huitièmes de finale de l’UEFA Euro 2020 contre la Suisse à l’issue de la séance de tirs au but (3-3, 4-5 aux t.a.b.).

 

Pour ses débuts dans la phase à élimination directe, l’Équipe de France s’est présentée avec trois changements dans son onze de départ au coup d’envoi par rapport au troisième match face au Portugal (2-2) avec Pavard, Lenglet, Rabiot en lieu et place de Koundé, Tolisso et Hernandez. Face à la 13e nation FIFA, le sélectionneur Didier Deschamps avait choisi d’aligner une défense à trois permettant à Clément Lenglet de vivre son premier match dans un tournoi. Dangereux d’entrée sur un joli mouvement Benzema-Griezmann-Mbappé (1re) et une tête de Varane, reprenant un corner de Grizi, au-dessus (4e), les Bleus ont concédé l’ouverture du score. Côté gauche, Zuber prenait le meilleur sur Pavard et d’un centre trouvait la tête de Seferovic qui, après avoir déstabilisé Lenglet, trompait Lloris (0-1, 15e). Dans la foulée, les Bleus réagissaient. Sur un centre tendu, Rabiot contraignait Sommer, menacé par Benzema (22e), à détourner puis Mbappé, en deux temps (25e), et Rabiot n’ont pas trouvé le cadre (29e). Insuffisant face à des Suisses déterminés et qui prenaient leur chance. Au retour des vestiaires, le sélectionneur prenait une option offensive avec l’entrée de Coman qui s’installait sur le côté gauche de l’attaque française.

Lloris puis Benzema signent la révolte… 

Peu avant l’heure de jeu, à la suite d’une faute de Pavard sur Zuber, l’arbitre argentin sifflait un penalty en faveur de la Nati après avoir eu recours à la VAR. Seferovic s’avançait face à Lloris qui s’interposait avec une main droite ferme et lançait la révolte française. Comme face à la Hongrie (1-1, le 19 juin) et contre le Portugal (3-3, le 23 juin), les Bleus montraient qu’ils avaient de la ressource et du mental en égalisant puis en prenant l’avantage sur un doublé de Benzema en deux minutes d’un piqué puis d’une tête (1-1, 57e, 2-1, 59e) avant que Paul Pogba d’une magnifique inspiration depuis l’extérieur de la surface ne creuse l’écart (3-1, 75e).

Touchée, la Nati ne rompit pas. À la retombée d’un centre, Seferovic, de la tête, relançait son équipe (3-2, 81e) puis Gavranovic égalisait d’une frappe du droit à la fin du temps règlementaire (3-3, 90e). Dans les arrêts de jeu, Coman a trouvé la barre (90e+ 4). Les deux sélections allaient en passer par la prolongation. Pavard se procurait la première grosse occasion française et obligeait Sommer à la parade (95e), Sissoko ratait le cadre (101e) comme Mbappé (109e, 111e) et Giroud butait sur Sommer (119e). Derrière, Lloris et Varane restaient attentifs. La première séance de tirs au but de cet UEFA Euro 2020 s’annonçait. La Suisse ouvrait le bal. Pogba, Giroud, Thuram et Kimpembe répondaient à Gavranovic, Schär, Akanji et Vargas. Cinquième et dernier tireur, Mehmedi réussissait sa tentative mais Mbappé butait sur la main droite de Sommer (3-3, 4-5 aux t.a.b.). La Nati affrontera au prochain tour l’Espagne, vendredi 2 juillet à Saint-Pétersbourg. Il s’agira de son premier quart de finale en compétition depuis la Coupe du monde 1954.

Texte et photos FFF

FRANCE – SUISSE : 3-3, 4-5 aux tab (0-1 à la mi-temps ; 3-3 à l’issue du temps règlementaire)
Le lundi 28 juin, à Bucarest (Arena Nationale). Environ 24 000 spectateurs. Arbitre : M. Rapallini (ARG).
BUTS. – FRANCE : Benzema (57e, 59e), Pogba (75e) ; SUISSE : Seferovic (15e, 81e), Gavranovic (90e). Avertissements. – FRANCE : Varane (30e), Coman (88e), Pavard (91e) ; SUISSE : Elvedi (32e), Rodriguez (62e), Xhaka (76e), Akanji (108e).
TIRS AU BUT. – Réussis pour la France : Pogba (1-1) ; Giroud (2-2) ; Thuram (3-3) ; Kimpembe (4-4) ; ratés pour la France : Mbappé (5-4). Réussis pour la Suisse : Gavranovic (1-0) ; Schär (2-1) ; Akanji (3-2) ; Vargas (4-3) ; Mehmedi (5-4)

FRANCE : Lloris (cap.) –Varane, Lenglet (Coman, 46e puis Thuram, 111e), Kimpembe – Pavard, Pogba, Kanté, Rabiot – Griezmann (Sissoko, 88e) – Mbappé, Benzema (Giroud, 94e). Sélectionneur : Didier Deschamps. Remplaçants :Mandanda (g.), Maignan (g.), Dubois, Zouma, Hernandez, Tolisso, Lemar, Ben Yedder. Ne figurent pas sur la feuille de match : Koundé, Digne.
SUISSE : Sommer – Elvedi, Akanji, Rodriguez (Mehmedi, 87e) – Widmer (Mbabu, 73e), Freuler, Xhaka (cap.), Zuber (Fassnacht, 80e) – Shaqiri (Gavranovic, 73e) – Seferovic (Schär, 97e), Embolo (Vargas, 80e). Sélectionneur : Vladimir Petkovic. Remplaçants : Mvogo (g.), Kobel (g.), Zakaria, Sow, Benito, Fernandes. Ne figurent pas sur la feuille de match : Omeragic, Cömert, Lotomba

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentUne période pleine d’espoir
Article suivantDidier Deschamps abattu
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici