L’apprentissage de la natation se poursuit pour les marmailles du Port

Le dispositif national, « J’apprends à nager » s’inscrit dans le cadre du plan interministériel « Aisance Aquatique ». Il s’adresse principalement aux enfants résidant dans les Quartiers prioritaires de la Politique de la Ville (QPV). Le développement de l’enseignement de l’apprentissage de la natation pour tous est l’une des priorités du projet d’établissement de la piscine Jean-Lou Javoy.

Préalable à l’apprentissage de la natation, le Plan aisance aquatique pour lutter contre les noyades notamment chez les 0-6 ans concerne 750 enfants de grande section et de CP. La grande majorité venant à la piscine pour la 1ère fois pour des séances entre novembre 2020 et juin 2021. Le plan amorce la constitution d’une génération de « nageurs Portois ». Il inclut des activités de découverte au lagon dite « Classe bleue » pour les CP afin de les sensibiliser à la protection de l’environnement tout en apprenant à nager.

Le dispositif national « J’apprends à nager », piloté par l’Agence Nationale du Sports vise à favoriser l’apprentissage de la natation des 6 à 12 ans, résidant prioritairement dans les quartiers politique de la ville. Il se déploie en trois volets : lagon, piscine et stage et répond à un enjeu national : chaque enfant qui entre en 6ème doit savoir lire, compter, écrire et nager.

A la piscine Jean-Lou Javoy, 1 200 élèves de CM1/CM2 ont pu profiter du dispositif sur 12 séances. Un protocole sanitaire stricte a été mis en place avec l’aide de l’ARS. Dans le lagon de l’Ermitage, 234 élèves dont des enfants en situation de handicap ont pu bénéficier des séances avant leur suspension en raison de la crise sanitaire. Enfin grâce au stage, 140 enfants apprennent à nager sur le temps périscolaire. Les enfants sont encadrés par les maitres-nageurs sauveteurs de la ville et les professeurs des écoles lors des sorties à la plage.

Photos Ville du PORT

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLa CINOR en visite hier au stade en eaux vives intercommunal (SEVI)
Article suivantLes Mondiaux en attendant Tokyo
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici