A 35 ans passé, que peut-il encore apporter à l’Excelsior ?  Fort de son expérience dans plusieurs clubs nationaux et à l’étranger, Bertrand Robert saura t’il apporter du sang neuf à Saint-Joseph ?

Ce n’est pas un scoop, l’Excelsior est une équipe jeune. Une moyenne d’âge très basse qui lui a parfois porté préjudice lors de certaines rencontres qu’on pensait acquises aux saint-josephois, mais qui se sont soldées par une défaite.

Il fallait donc de l’expérience, c’est désormais chose faite.

Le club vient d’enrôler Bertrand Robert, un ancien pro, formé à Montpellier (Comme son frère), et passé par Guingamp, Lorient ou Ajaccio.

Sauf que le passé nous a montré que les vieux briscards qui viennent ou reviennent à la Réunion n’ont plus leurs jambes de 20 ans, et que les pelouses de Régionale 1 leur rappellent rapidement le poids des années.

Sinama Pongolle en est l’illustration parfaite pour Saint Pierre, le joueur n’est resté que quelques mois et est très vite reparti. On peut également évoquer Djibril Cissé, arrivé en grande pompe il y a 4 ans, mais qui n’aura joué que quelques minutes à cause de plusieurs pépins physiques.

En signant à L’Excelsior, Bertrand Robert se sait attendu. Il aura un rôle central : celui d’apporter son métier, sa maitrise technique, mais aussi sa sagesse au sein d’un vestiaire très inexpérimenté.

Plutôt milieu offensif de formation, il devra permettre à son équipe de marquer plus de buts, elle qui n’est que la 4ième attaque du championnat.

L’avantage qu’a le natif de Saint-Benoit, c’est d’être (sans doute) moins connu que les joueurs précédemment cités.

Contrairement à Sinama Pongolle ou Cissé, Bertrand Robert n’a jamais été sélectionné en Equipe de France, n’est jamais passé par de très gros club, et arrive donc à Saint-Joseph avec moins de pression.

Les premières minutes qu’il a jouées avec les tangos sont en tout cas rassurantes, et l’ancien montpellierain a distillé plusieurs bons ballons à ses partenaires.

Reste désormais à savoir si ces bons débuts se confirmeront à l’avenir.

 

Texte Kevin Payet

Rate this post
   Envoyer l'article en PDF   
Article précédentLa Montée Panon à Trois-bassins
Article suivantDoriand Perclule a tout d’un grand
Installé à la Réunion depuis 28 ans. Après avoir exercé onze ans comme journaliste au Quotidien de la Réunion, puis fondateur d’une agence photographique MozaikImages regroupant 95 auteurs dans l’océan Indien mais aussi au Japon et en Australie, Pierre Marchal a opté en 2005 pour une activité free lance lui permettant de se consacrer à son sujet de prédilection : l’être humain.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
Veuillez entrez votre nom ici